VIE PRO : Remettre le PLAISIR au centre de votre vie professionnelle

Et si vous décidiez de remettre le plaisir au centre de votre vie professionnelle ? Essentiel, non ? Et bien oui, évidemment que le plaisir est à la base de votre épanouissement au travail. Le bonheur que l’on prend au quotidien dans ses missions agit directement sur notre motivation et participe à donner du sens à nos actions. Beaucoup d’autres facteurs comme de bonnes conditions de travail sont indispensables à votre bien-être au travail. Découvrons ensemble les clés du plaisir au travail.

Pourquoi c’est important de prendre du plaisir au travail ?

La base de la base, c’est tout simplement de vous interroger sur les tâches quotidiennes que vous effectuez et qui sont inhérentes à votre poste. Prenez-vous du plaisir à les réaliser ? Bien souvent, c’est une addition de plusieurs choses qui vous permet d’apprécier vos missions, la diversité des tâches, le fait que votre travail ne soit pas trop répétitif, sentir que vous avez une marge d’autonomie est également très important. Pour d’autres, ce qui va le plus compter sera le fait que chaque journée soit différente, car la routine est absolument ce qu’ils veulent fuir. Bref, vous l’aurez compris, chacun a ses critères personnels pour décider en fonction de ses priorités, s’il estime aimer son quotidien en entreprise. Vos journées sont bien remplies et vous ne voyez pas le temps passer, c’est aussi un bon indicateur de votre Flow !

Suivre la piste du FLOW au travail

Mais ça veut dire quoi exactement, se retrouver dans un état de Flow ? Le Flow désigne un état de satisfaction pleine dans la tâche ou la mission que vous êtes en train d’accomplir. Bien souvent, vous vous retrouvez tellement concentrés que vous perdez la notion du temps, une fluidité est présente et vous procure un plaisir immédiat. Pour repérer ces moments de Flow, soyez attentifs à plusieurs signent, votre joie, votre excitation, votre envie, le sourire qui se dessine sur votre visage, le sentiment de satisfaction d’une tâche accomplie et réussie, bien souvent celle que vous préférez faire d’ailleurs 🙂 Etre dans le Flow c’est ce qu’on appelle vivre une expérience optimale au travail.

En pratique : Vous devez bien vous connaître pour trouver les activités qui vous apporteront le plus de satisfaction

Challengez-vous pour explorer et avoir une meilleure connaissance de ce qui vous procure du plaisir au travail. Comment ? Je vous propose de vous observer sur plusieurs jours en tenant le carnet de vos moments de plaisir. Vous pouvez décider de faire le point en fin de journée ou en fin de semaine. Voici les éléments sur lesquels vous concentrer :

  • Les TOPS ou ce que vous avez préféré faire
  • Les FLOPS ou ce qui vous a ennuyé, ce qui a été difficile à faire pour vous, ce qui vous a contrarié
  • Vos VICTOIRES, avancées, ce qui vous rend fier de votre travail réalisé, et qui est source de motivation

Il vous suffit de réaliser cette expérience avec sérieux et régularité pour avoir un résultat intéressant et surtout très utile pour analyser ce qui vous procure du Flow. Je vous conseille de la faire au moins sur une période d’un mois avant de faire votre bilan ou sur un trimestre si vous voulez prolonger l’expérience.

Les clés pour augmenter sa satisfaction au travail

  • Cultiver ses relations au travail : prendre le temps de partager des moments entre collègues, à la pause déjeuner, prendre le temps de leur dire bonjour ou même de leur demander s’ils ont passé un bon week-end.
  • Remettre les choses en perspective : vous vous interrogez sur le sens de votre travail ? Alors faîtes l’inventaire de tout ce que vous faîtes pour les autres, quel impact ont vos propres actions sur la vie des clients de votre entreprise ? Vous verrez que grâce à votre travail, vous participez certainement à aider beaucoup de gens.
  • Limitez le négatif : les heures supplémentaires pas toujours justifiées, un temps de trajet trop long, un salaire insuffisant, une insécurité trop forte…

Il est indispensable de vous projeter à moyen terme

Petit exercice rapide à réaliser qui là aussi peut vous apporter des réponses pour vous faire avancer, réalisez ce test rapide de 4 questions :

  • Demandez-vous où vous vous voyez dans 1 an et 5 ans ?
  • Aurez-vous les mêmes responsabilités ?
  • Quelles types de compétences voudriez-vous développer ?
  • Plus généralement, qu’est-ce qui est le plus important pour vous dans la suite de votre carrière ?

Cultivez votre équilibre en dehors de votre travail pourrait être un dernier très bon conseil. Car être heureux dans sa vie personnelle est déterminant et viendra équilibrer votre épanouissement. Enfin, se sentir bien entouré et soutenu par ses proches dans ses projets professionnels est aussi une composante indispensable pour s’épanouir dans son travail.

Vous avez aimé cet article alors partagez-le pour vous aussi aider d’autres personnes à Ajuster leur vie Pro 😉

A très vite

Géraldine

RECONVERSION : Cozette est devenue Professeur de Pilates

Cozette a longtemps concilié deux métiers différents, elle était ce qu’on appelle plus communément une Slasheuse. Mais elle a ressenti le besoin de se stabiliser et de créer sa propre activité en devenant Professeur de Pilates. Découvrez son parcours.

Présentation personnelle 

Je m’appelle Cozette, j’ai 42 ans, Je suis pacsée, j’ai un enfant de 12 ans qui s’appelle Hugo. J’habite en région parisienne mais je suis d’origine bretonne et fière de l’être !

Présentation de tes études et de ton parcours professionnel 

J’ai obtenu un Bac L, un DEUG de Psychologie à Rennes, puis j’ai choisi de faire une école de danse à Paris (Institut de formation professionnelle Rick Odums) où j’ai obtenu mon Diplôme d’état de professeur de danse Jazz en 2004. Entre temps, une petite formation des basiques Word /Excel /Anglais puis une formation en Méthode Pilates, en 2013 et 2014, et je suis depuis professeur de Pilates.

As-tu déjà changé de métier, tu nous racontes ?

J’ai changé souvent en fait car quand on choisit de faire un métier artistique les débuts ne sont pas toujours faciles ! Alors, pour financer mes études et assumer ce choix d’être venue à Paris pour le faire, j’ai été longtemps conseillère de vente dans deux enseignes, où j’ai eu la chance (même si je n’étais pas à temps complet) de « gravir les échelons » grâce aux formations en interne et de devenir adjointe d’une boutique. Quelle expérience ! Ensuite, mes horaires d’études évoluant je ne pouvais plus travailler le jour, j’ai alors travaillé dans le monde de la restauration le soir et je suis devenue responsable commerciale d’un restaurant/salle de concert… 

J’ai été diplômée en tant que professeur de danse et j’ai tout de suite trouvé des postes qui me convenaient mais je n’ai pas pu quitter ce monde de l’événementiel alors j’ai longtemps fait les deux. Puis, j’ai accepté le poste de responsable commerciale et développement d’un bar concept à Paris en plus de mes cours de danse donnés le soir. Enfin, ce bar appartenait à une Holding autour de la mixologie, avec différents pôles d’activités : un magazine, une société événementielle ; je suis devenue responsable commerciale de ces différents domaines d’activités au point même d’écrire des articles pour le magazine…

Quelles ont été tes difficultés durant ces transitions ?

Il y a eu la aussi différentes étapes :  les premiers boulots étaient pourtant de l’alimentaire mais je n’arrivais pas à ne pas m’investir. Alors comme tout le monde, j’ai eu mes moments de pression et de stress : faire deux journées en une ce n’est pas évident … J’ai eu la chance que les postes s’enchainent donc pas trop le temps de réfléchir. A l’époque je n’avais pas d’enfant donc je me lançais sans grandes difficultés et sans angoisse, car je suis assez bout en train. J’ai surtout eu parfois du mal à lier mes deux métiers mais comme je ne voulais en abandonner aucun, il fallait trouver les ressources pour être professionnelle des deux côtés !

Quelles peurs as-tu surmonté ?

J’ai souvent été agacée des questions que l’on pouvait me poser par rapport à mes choix : avoir deux métiers, pourquoi ? c’était compliqué d’expliquer et d’avoir à se justifier. Mes proches me connaissant bien n’ont jamais été étonnés de cet engouement pour le travail et de cette difficulté de choisir. La danse est un métier de passion mais pour en vivre sereinement, c’est tout de même assez compliqué.

C’est l’abandon de la danse et lancer ce statut de professeur de Pilates qui a été le plus stressant car il fallait à présent être son propre chef, s’organiser seule, et ce n’est pas si simple, se faire connaitre, trouver des postes, des élèves … J’avais vraiment peur que cela ne fonctionne pas et je prenais le risque de lâcher tout le reste donc financièrement c’était aussi angoissant; mais je me suis lancée, et très vite j’ai retrouvé mon équilibre.

As-tu trouvé un nouvel équilibre de vie ?

C’est l’arrivée de mon fils qui a été un élément moteur dans ce changement professionnel : j’en avais assez de courir partout et je ne souhaitais pas qu’il grandisse avec une maman trop souvent absente car j’étais en total décalage avec les horaires. La découverte du Pilates m’a beaucoup aidé sur tous les plans et j’y ai vu une manière de me poser un peu. J’ai donc repris mes études pendant presque deux ans en continuant à enseigner la danse et j’ai créé mon statut auto entrepreneur  pour enseigner le Pilates .J’ai abandonné peu à peu l’enseignement de la danse pour me consacrer à cette discipline, qui est plus dédié aux adultes donc plutôt enseignée en journée.  Cela me permet de gérer mes horaires, mes congés, de mieux préparer mon planning et d’être plus présente à la maison.

Quel impact positif a eu ce changement de métier dans ta vie ?

Beaucoup plus de temps c’est évident. Cela m’a apporté de la sérénité et la joie de pouvoir emmener et aller chercher mon fils à l’école, d’être là le soir pour les devoirs et éventuellement le diner, de m’autoriser à partir quelques jours avec lui pendant les vacances scolaires . Être son propre patron, cela change tout même si on le sait, cela a aussi ses inconvénients mais dans la balance, le temps accordé à mon fils et à ma famille n’a pas de prix.

Quelle est ta plus grande fierté aujourd’hui ?

C’est une question bien difficile ! je suis fière de mon parcours car je n’ai jamais rien lâché, je me suis toujours investie mais aussi enrichie des différents postes que l’on m’a proposés. Chaque « corps de métier » m’a aidé à comprendre le suivant, et c’est de cette boucle que je me suis nourrie. Je me sens aussi sereine d’avoir été jusqu’au bout de tous mes projets, et heureuse d’avoir connu tout cela.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer dans ton secteur d’activité ?

Go !!!! Tout est possible à condition d’y mettre de la volonté. Si vous êtes au tout début de votre vie active alors tentez des expériences, vivez ce que l’on vous propose, c’est en faisant qu’on apprend et surtout chaque étape sera enrichissante… et si vous êtes maman ou jeune maman, posez-vous la question de savoir ce qui est le plus important à vos yeux et aux yeux de vos enfants : à mon sens, être épanouie au niveau professionnel est une vraie valeur aujourd’hui à inculquer à nos enfants …  

Quels sont tes projets et tes prochains objectifs professionnels ?

Reprendre mes études !!!

Ou peut-on découvrir tes activités ?

Alors oui je n’ai pas encore de site et pourtant, ce n’est pas manque d’y penser ! On peut me retrouver dans deux studios : les studios Qee ( Yoga Pilates) – et l’espace Colucci à Montrouge

Pour le site Qee : https://qee.fr/

J’espère que vous aurez trouvé de l’inspiration dans ce témoignage et si vous avez aimé alors n’oubliez-pas de le partager si vous pensez qu’il pourra aider une ou plusieurs personnes de votre entourage !

A très vite, Géraldine

HANDICAP et RECONVERSION : Inclu’Pro Formation, le bon choix

Cette aide est un accompagnement, elle offre des possibilités pour la personne en situation de handicap, d’accéder à un emploi ou de se maintenir en emploi. J’ai le bonheur d’intervenir en tant que Référente de parcours et Formatrice Inclu’Pro auprès d’un groupe de 9 stagiaires sur le site du Greta de Sézanne (51). Mais sachez que vous pouvez y accéder dans beaucoup d’autres villes en France. Alors si vous avez besoin d’un coup de pouce pour être accompagné dans votre reconversion, voici plusieurs détails sur cette formation.

Objectifs de la formation Inclu’Pro

– Acquérir ou approfondir ses compétences numériques
– Prendre en compte le handicap dans son parcours de formation ou d’emploi
– Identifier son niveau relatif aux savoirs de base
– Identifier ses compétences acquises transférables et transversales
– Élaborer et valider son projet professionnel

Qui peut en bénéficier ?

Toutes personnes handicapées, Demandeur d’emploi, salariés, travailleurs indépendants, exploitants agricoles engagés dans un parcours d’accès à l’emploi, de maintien dans l’emploi ou de transition professionnelle.

Comment en bénéficier ?

La prestation est mobilisée par les organismes habilités par l’Agefiph définie en région.

Programme de la formation

Un SAS d’entrée, de suivi et de fin et un accompagnement personnalisé tout au long du parcours.
– Module 1 : Accueil et Intégration
– Module 2: Acceptation du handicap
– Module 3 : Retrouver sa confiance en soi et sa motivation
– Module 4 : Compétences numériques de base
– Module 5 : Élaborer son projet professionnel
– Module 6 : Valider son projet professionnel
– Module 7 : Développer ses savoir-être et savoir-faire en entreprise
– Module 8 : Immersion en entreprise
– Module 9 : Préparer son entrée en formation de droit commun

Une formation personnalisée à chacun

En fonction de vos besoins vous aurez donc la possibilité de moduler votre formation en choisissant les modules les plus adaptés à votre situation et à vos besoins.

Une période de stage

Dans le programme une période d’immersion en entreprise vous est également proposée pour découvrir un nouveau métier, valider votre piste de projet et vérifier que le poste vers lequel vous souhaitez vous diriger sera réellement compatible avec votre handicap.

Niveaux d’entrée et de sortie

Niveau d’entrée et se sortie : Sans niveau spécifique

Dates et lieux de formation dès fin 2021

Prochaines sessions et dates sur https://formation.grandest.fr/Formation/IncluPro-Formation–83921

Vos questions

Je réponds avec plaisir à vos questions sur la formation et son déroulement directement par mail à contact@ajustetavie.fr.

A très vite. Et n’oubliez-pas, Le meilleur est à venir ! Géraldine.

Plus de détails

MINDSET : On saute le pas !

Vous avez envie d’entreprendre un nouveau projet alors suivez cette envie. Ayez confiance même si vous êtes remplis de doutes. Dîtes-vous que cette aventure est parfaite pour vous et que c’est ce dont vous avez besoin maintenant. Réalisez que dans quelques semaines vous serez heureux de voir vos avancées.

Les choses vont se mettre en place naturellement, un pas après l’autre. Vous avez toutes les ressources en vous pour réussir ce projet. C’est le moment de sauter le pas, de laisser place à la nouveauté dans votre vie, car même si ça fait toujours peur, elle vous transforme et vous amène toujours plus loin sur le chemin du bonheur.

Alors GO !

PS : vous avez aimé ce post alors n’oubliez-pas de le partager à vos amis et aidez-moi à faire grandir ma communauté et faire connaître le site 😍

A très vite

Géraldine

TEST : Evaluer son bien-être au travail

Evaluer son EPANOUISSEMENT dans son job ça peut être très rapide ! Bon ben déjà pour commencer il va falloir vous mettre en mode OFF et prendre un moment de vérité avec vous même 😂

4 critères déterminants à checker

🟣 Je trouve du SENS dans mon travail et je suis fier des missions qui me sont confiées

🟢 J’ai de bonnes RELATIONS avec mes collègues et ma hiérarchie

🔵 Je reçois de la RECONNAISSANCE de la part de mon responsable ou de mon manager pour le travail que je fournis

🟡 On me laisse une certaine AUTONOMIE dans mon organisation et on me fait confiance sur la qualité de mon travail

Analysez vos résultats

Vous avez senti un décalage avec votre quotidien au travail dans ces affirmations, pas de panique ça arrive à des gens très bien et souvent très compétents.

Les sens au travail

Le sens au travail regroupe généralement trois dimensions :

  • Le faire, apprendre, comprendre, se documenter
  • L’avoir soit la rémunération
  • L’être, être remercié, résoudre un conflit

Pourquoi est-ce important de donner du sens au travail ?

Un travail qui a du sens procure de la satisfaction à l’individu qui apprécie utiliser ses compétences au quotidien et exploiter son potentiel. C’est ainsi qu’un salarié peut s’épanouir dans sa profession.

Un salarié qui ne voit plus l’utilité de son travail présente le risque d’être touché par un « brown-out » (un désengagement une démotivation totale), un « bore-out » (un épuisement causé par l’ennui), voire, dans le pire des cas, par un « burn-out », autrement dit, un épuisement physique et mental causé par la dégradation des conditions de travail.

À l’inverse, des salariés heureux et motivés ont un impact positif sur la vie de l’entreprise.

Les relations de travail

La relation de travail est le lien légal entre les employeurs et les salariés. Elle existe quand une personne exerce une activité ou fournit des services sous certaines conditions et en échange d’une rémunération.

Qu’est-ce qu’une bonne relation de travail ?

Le respect bien sûr ! Inspirer le respect de ses chers collègues est vital pour travailler dans de bonnes conditions. Mais le respect se gagne et cela passe notamment par le fait de respecter soi-même le travail et les opinions des autres.

Pourquoi Est-ce nécessaire d’avoir une bonne relation de travail ?

Entretenir l’esprit d’équipe est indispensable pour conserver une belle énergie au sein de l’entreprise. Cela est aussi essentiel pour booster la productivité de chaque collaborateur. Des collègues qui s’entendent bien sont plus à même d’échanger, de créer et de s’investir.

Comment bien s’entendre avec ses collègues de travail ?

De la même manière que pour une amitié, une relation professionnelle s’entretient. Les déjeuners et pauses café sont parfaits pour nouer des liens avec ses collègues. Élargissez quand vous le pouvez vos temps de discussions et de rigolades hors de l’entreprise en allant boire un verre par exemple. Gardez en tête que la vie en entreprise fonctionne de la même manière que la vie en société. Des codes de politesse et de savoir vivre sont indispensables pour garder une bonne entente même lors d’une incompatibilité de caractère.

La reconnaissance au travail

La reconnaissance au travail est un échange qui se joue à plusieurs, une interaction qui recouvre la manière dont l’individu perçoit les marques de considération qui lui sont portées par son manageur, ses collègues ou son client ainsi que les attentions qu’il porte lui-même aux autres.

Les 4 formes de reconnaissance au travail

  1. La reconnaissance existentielle
  2. La reconnaissance de la pratique du travail
  3. La reconnaissance de l’investissement
  4. La reconnaissance des résultats

5 conseils pour gérer le manque de reconnaissance

  1. Se poser les bonnes questions
  2. Se reconnaître soi-même
  3. S’attendre à la réaction inverse
  4. Demander de l’aide à son supérieur
  5. Parlez à votre patron

Aussi, le manque de reconnaissance peut avoir un impact sur la santé de la personne. C’est en tous cas ce qu’ont démontré des études récentes. En effet, elles établissent un lien significatif entre manque de reconnaissance, absentéisme et maladies cardiovasculaires.

L’autonomie dans mon poste

Qu’est-ce que l’autonomie professionnelle ?

L’autonomie professionnelle se définit autour de la marge de manœuvre dont dispose un professionnel au sein d’une organisation pour réaliser ses tâches. Elle suppose un respect de la personne dans les situations de travail pluridisciplinaire.

Pourquoi être autonome au travail ?

Contribuer à son propre équilibre pour sa Qualité de Vie au Travail (QVT) passe par l’autonomie. Le salarié est conscient de ce qu’il peut faire, de ce qu’il sait faire, arrive à ne pas dépasser ses limites et les limites.

Pourquoi l’autonomie est important au travail ?

L’autonomie est une grande source de motivation pour les équipes de travail. En plus d’augmenter le sentiment de bien-être et d’intégration sur le lieu de travail, elle contribue largement à faire baisser les menaces sociales et psychiques portées à la santé des salariés et de l’entreprise.

Les bonnes questions à se poser

POURQUOI vous en êtes arrivés là aujourd’hui ? Et surtout : Avez-vous envie que cette situation change ? S’interroger sur son épanouissement au travail c’est aussi mettre en place des actions pour l’améliorer et c’est un enjeu clé pour vous sentir à votre place en entreprise. Ce n’est pas parce que l’on est installé dans une routine qu’il faut mettre sous le tapis votre inconfort mais au contraire cela peut être le signe d’un certain mal-être. Osez vouloir le meilleur pour vous et prenez les bonnes décisions qui vous permettront d’être dans une situation plus équilibrée et plus saine pour vous. C’est peut-être le début d’une prise de conscience et l’envie de faire bouger les choses…

RECONVERSION : Annabelle de l’Audit au beau métier d’Assistante maternelle

Annabelle à 40 ans, elle est mariée et maman de deux enfants.

Tes études et ton parcours professionnel

BTS Industries Agro-Alimentaires. J’ai travaillé plusieurs années en laboratoire d’analyses alimentaires puis j’ai fais de l’audit en hygiène et qualité. J’avais beaucoup de contraintes de trajet car je travaillais sur un secteur à plus de deux heures de chez moi.

As-tu déjà changé de métier, tu nous racontes ?

 J’ai changé de secteur d’activité après la naissance de mon deuxième enfant car j’avais fait le tour de mon poste, et je passais beaucoup de temps sur la route. Mon travail devenait difficilement compatible avec ma vie de maman. J’ai passé mon agrément d’assistante maternelle pendant mon congé parental et je suis devenue assistante maternelle car je souhaitais travailler dans le secteur de la petite enfance et le fait de travailler de la maison m’a apporté un confort de vie.

Quelles ont été tes difficultés durant ces transitions ?

La difficulté est la sensation qu’on a fait des études pour « rien ». J’ai fais un bac +2 et finalement je fais un métier qui demandait un CAP. Mis à part cela, la transition s’est bien faite. Le changement a été mûrement réfléchi et cela a été plus un soulagement de quitter un travail où je ne m’épanouissait pas.

Quelles peurs as-tu surmonté ?

 Peur de ne pas trouver de travail.

As-tu trouvé un nouvel équilibre de vie ?

J’ai des horaires fixes, ce qui me permet de pouvoir prendre les rendez-vous. J’ai du temps pour mes loisirs personnels.

Le fait de travailler à la maison me permet une facilité d’organisation pour les mercredis, vacances scolaires et lorsque les enfants sont malades.

Cela m’apporte également beaucoup d’autonomie, ne dépendre de personne, choisir les personnes avec lesquelles je souhaite travailler, établir mes propres règles.

Quel impact positif a eu ce changement de métier dans ta vie ?

Lorsque je faisais beaucoup de route, j’étais stressée à l’idée d’être en retard pour récupérer les enfants. Maintenant , j’ai beaucoup moins de contraintes, je suis plus calme et plus sereine. J’ai du temps pour m’occuper de mes enfants ( devoirs, rendez-vous médicaux, activités extra scolaires)

Quelle est ta plus grande fierté aujourd’hui ?

J’agis selon mes convictions, j’ai toujours voulu être présente pour mes enfants. Mon métier ne me le permettait pas donc je me suis adaptée et aujourd’hui je suis très fière d’avoir fait ce choix pour notre bien être à tous. J’ai des enfants heureux et épanouis donc je sais que j’ai fais le bon choix.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer dans ton secteur d’activité ?

Le confort que ce métier nous apporte est un gros avantage pour notre famille mais on ne devient pas assistante maternelle juste pour ça. Il faut le faire avant tout pour le plaisir de voir grandir des enfants qui ne sont pas les nôtres, aimer faire des activités, aimer le bruit et le bazar dans la maison. Car ce métier a également des inconvénients qu’il ne faut pas négliger.

Quels sont tes projets et tes prochains objectifs professionnels ?

Pour l’instant ce métier me plait. Peut être plus tard me regrouper avec des collègues en Maison d’Assistante Maternelle pour rompre avec l’isolement.

Merci beaucoup à Annabelle d’avoir d’avoir accepté de témoigner de son parcours de reconversion, il est précieux et inspirera je l’espère d’autres femmes qui s’interrogent sur leurs choix professionnels !

« Le meilleurs est à venir »

A très vite.

Géraldine

EMPLOI : Déménager et Retrouver un job

La crise sanitaire a été pour beaucoup l’occasion de prendre la décision de quitter les grandes villes pour privilégier la vie à la campagne ou encore l’installation dans les villes moyennes offrant une meilleure qualité de vie. Vous aussi vous y pensez, alors il va falloir organiser votre départ et surtout en profiter pour anticiper et en faire une nouvelle opportunité professionnelle.

Sélectionner sa nouvelle ville d’accueil

Le premier point positif est souvent les nombreux espaces verts dont disposent les villes proches des grandes métropoles et le prix de l’immobilier y est en plus beaucoup plus accessible. Si vous envisagez de devenir propriétaire ce sera certainement le bon moment, vous serez même surpris du futur montant de remboursement mensuel de votre prêt immobilier, il risque d’être moins important que votre loyer actuel, vous aurez tout intérêt à franchir le cap.

A noter que beaucoup de villes moyennes ont un réseau de transport très développé qui facilitera vos déplacements et diminuera considérablement pour certains d’entre vous, votre temps de trajet quotidien pour vous rendre sur votre lieu de travail. Plus de temps pour vos loisirs et pour votre vie de famille…

Attention à bien considérer la vie locale

Vous étiez habitués à sortir régulièrement et profiter des activités culturelles, si ce point est très important pour vous alors renseignez-vous en amont sur l’offre existante, cinéma, événements, animations. Si vous avez des enfants, les lieux d’accueil de garde et les écoles auront également leur importance dans votre choix. Avoir des commerces de proximité et des services près de votre futur lieu d’habitation vous facilitera la vie au quotidien et c’est essentiel.

Vos intérêts professionnels sont stratégiques

Votre prochain point de chute ne doit pas seulement être déterminé par votre choix professionnel, celui de votre conjoint doit rentrer également en ligne de compte. Après un déménagement, lorsque dans un couple un conjoint peine à rebondir dans son domaine d’activité, cela peut créer un véritable problème sur le court terme, chacun doit s’assurer que le marché de l’emploi local pourra objectivement lui permettre de rebondir.

Le télétravail a ouvert le champ des possibles et si vous avez la chance de pouvoir travailler à distance régulièrement alors opter pour un nouveau lieu de vie sera plus facile à organiser pour vous. Si vous avez quelques déplacements à prévoir régulièrement, la proximité d’une ville disposant d’un gare TGV sera indispensable, vérifiez aussi la distance de l’aéroport le plus proche, pensez à vos prochaines vacances 🙂

Choisir une ville en fonction de son activité professionnelle

Les possibilités d’emploi local dicteront votre choix. Obtenir une mutation vous est possible alors anticipez et tentez cette option. C’est une excellent base pour démarrer plus sereinement et rassurer l’implantation sur place si vous êtes de plus en couple, une démarche de suivi de conjoint sera alors envisageable.

Vous venez de négocier votre rupture conventionnelle et vous souhaitez profiter d’une nouvelle opportunité professionnelle, alors changer de cadre de vie est également le bon moment pour vous. Il faudra vous assurer que vous disposez d’un matelas de sécurité ou d’une épargne suffisante pour organiser votre départ en province et prévoir une enveloppe pourquoi pas de formation ou de bilan de compétences. Avant toute décision, mieux vaut vous assurer que vous prenez la bonne direction dans vos projets.

En fonction des métiers ou du secteur d’activité, certaines régions sont plus propices que d’autres à la délocalisation. Il est vivement recommandé de faire un repérage local, y passer quelques jours pour effectuer vos recherches et vous rendre compte des possibilités de votre futur lieu de vie.

Pour anticiper votre recherche d’emploi, il est impératif d’effectuer une veille régulière des emplois et de consulter les offres publiées sur les sites dédiés. Cela vous donnera une bonne idée de la rémunération attendue et sur le delta qu’il pourrait y avoir quand à une éventuelle baisse de salaire surtout si vous quittez une grande métropole comme Paris. Gagner moins à court terme sera peut-être un sacrifice temporaire à faire pour être gagnant rapidement sur votre qualité de vie générale.

Mes conseils concrets

Consultez les témoignages de nouveaux arrivants sur les groupe Facebook dédiés à la ville qui vous attire, vous pourrez y poser vos questions et profiter des astuces et bonnes pratiques des locaux. Une occasion de créer également des liens avec pourquoi pas de futurs amis.

Profitez de votre réseau professionnel ou celui de votre entourage pour être ouvert à toute opportunité locale. LinkedIn est un excellent réseau pour cela et vous verrez que les gens aiment vous faire profiter de leurs conseils et vous ouvrir des perspectives inattendues. A vous d’être en position d’exploration pour recevoir en retour.

Consultez la carte des métiers porteurs en région sur le site publiée sur le site du ministère de l’emploi qui sera un bon indicateur si vous envisagez une reconversion, Travail-emploi.gouv.fr.

Dans tous les cas de figure, votre projet devra s’inscrire dans une vrai réflexion et il peut nécessiter de 6 à 12 mois de préparation en amont pour en faire une vraie réussite.

Vous avez des questions complémentaires ?

Alors contactez-moi par mail à contact@ajustetavie.fr ou via LinkedIn à Géraldine David, je me ferai un plaisir d’y répondre dans les meilleurs délais. A très vite.

DECOUVERTE METIER : Flore Assistante RH

Peux-tu te présenter ?

Je m’apelle Flore, j’ai 31 ans. Je suis mariée et j’ai un garçon de 2 ans.

Comment es-tu rentrée dans la vie active ?

Je suis diplômée d’une licence en RH que j’ai effectuée en alternance. A la suite de celle-ci , j’ai directement trouvé différents jobs en intérim sur le secteur de Lyon pendant deux ans.

As-tu déjà changé de métier, tu nous racontes ?

Je suis toujours resté dans le domaine des ressources humaines. Je n’ai pas réellement changé de métier mais changé de ville à la suite d’une année de voyage avec mon conjoint.

Nous avions le projet de revenir à Troyes.

Quelles ont été tes difficultés pendant cette année de voyage ?

Ma difficulté a été d’être éloignée de mes proches et mes amis.

Quelles peurs as-tu surmonté ?

La seule crainte que je pouvais avoir c’était de ne pas retrouver en emploi rapidement mais finalement cela a été très vite.

Niveau financier, nous avions prévu un budget si nous avions du mal  à trouver un emploi au retour . L’avantage c’est que la France est très généreuse pour aider les demandeurs d’emploi !

As-tu trouvé ton équilibre de vie ?

Mon équilibre de vie est de profiter et prendre du temps pour soi ou sa famille au quotidien.

Quel impact positif a eu ce voyage sur tes priorités dans la vie ?

Je profite d’avantage des choses simples. Je sais que le travail n’est que secondaire et il faut profiter .

Je pense également qu’il ne faut pas en vouloir trop pour se permettre de ne pas se mettre dans un engrenage qui pousse à dépenser trop, donc travailler plus, donc moins profiter de sa famille…

Quelle est ta plus grande fierté aujourd’hui ?

De ne pas avoir de regret

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer dans ton secteur d’activité ?

Les ressources humaines sont très variées ce qui est intéressant pour se diversifier et très peu ennuyant.

Quels sont tes projets et tes prochains objectifs professionnels ?

Je souhaite  me remettre de nouveau en “off professionnel” pour voyager de nouveau. Mon objectif est de profiter de mon garçon et mon mari! et non de mes collègues !

Je veux apprendre à mon fils à vivre et ne pas courir après la vie.

Je sais qu’ à notre retour, nous n’aurons aucun souci à trouver un emploi dans nos secteurs ou alors dans un autre si il le faut.

Vous avez aimé ce témoignage alors partagez-le avec vos amis.

Encore merci à Flore qui ouvre la voie à cette nouvelle série de témoignages de femmes actives, des filles au Top qui essayent au quotidien d’atteindre leur équilibre de vie pro et perso 🙂

A très vite

Géraldine

Note : 1 sur 5.

Pour aller plus loin : Le CARNET Equilibre de vie pro/perso

🔔 LE CARNET EQUILIBRE : Ajuste ton équilibre de vie pro et perso
Vous souhaitez le recevoir en avant première gratuitement
alors cliquez sur ce bouton


RECONVERSION: 4 secteurs d’activité stratégiques

Photo de Anthony Shkraba sur Pexels.com

La crise du Covid aura été pour beaucoup de salariés un véritable révélateur, puisque près de la moitié d’entre eux songe de plus en plus à s’engager dans une reconversion. Le fait d’avoir eu ce temps d’arrêt forcé a permis une prise de recul pour beaucoup de français et certains se verraient bien prendre une nouvelle direction dans leur vie professionnelle. Cette démarche qui vise à changer de statut et par conséquent de métier ne s’improvise pas. Alors vers quelle voie se tourner pour faire de sa reconversion une réussite ?

Le secteur de l’artisanat

Les métiers de l’artisanat recrutent dans de multiples métiers.

Photo de Dominika Roseclay sur Pexels.com
  • Le fleuriste vend des fleurs dans une boutique ou une jardinerie et livre de précieux conseils à sa clientèle grâce à ses connaissances des végétaux et de la botanique. 
  • Le menuisier travaille le bois pour créer, concevoir ou rénover toutes sortes d’éléments architecturaux et d’objets du quotidien : escaliers, portes, fenêtres, meubles… 
  • Le coiffeur est une spécialiste de la coupe et des soins des cheveux, le coiffeur accueille les clients, étudie leurs besoins et assure la coupe, le coiffage ou la coloration de leurs cheveux en fonction de leurs attentes. 
  • Le boulanger est un lève-tôt et doit concevoir les baguettes, les viennoiseries, les sandwichs et autres gourmandises qui viendront remplir l’étalage de la boulangerie lors de son ouverture. 
  • Le chauffeur de taxi transporte des clients d’un lieu de rendez-vous à un point d’arrivée (domicile, gare, aéroport…). Cette profession attire bon nombre de personnes en quête d’indépendance et de liberté.

Le secteur des services à la personne

Les métiers de ce secteur sont très largement touchés par le manque de main d’oeuvre et garantissent donc une reconversion réussie, tant la demande est forte.

Photo de Andrea Piacquadio sur Pexels.com
  • L’auxiliaire de vie apporte son aide aux personnes fragilisées, dépendantes, ayant des difficultés passagères dues à l’âge, à une maladie, à un handicap ou à des difficultés sociales. Elle les aide au quotidien lors d’un maintien à domicile.
  • L’aide-ménagère à domicile est une prestation sociale attribuée sous certaines conditions aux personnes âgées. Leur objectif est de permettre le maintien à domicile ou dans un foyer la personne âgée, qui en raison de son état de santé ou de dépendance ne peut plus faire face aux tâches d’hygiène et d’entretien de son lieu de séjour.
  • L’employé de garde d’enfants va prendre en charge la garde de vos enfants. Cette personne peut être employée à temps plein, à temps partiel, ou même à l’heure.
  • L’ enseignant en soutien scolaire enseigne à domicile pour les élèves qui ont besoin d’un accompagnement supplémentaire en plus de l’école.

Le secteur informatique

Grâce au développement du numérique et des objets connectés, le secteur informatiques est porteur de nombreuses opportunités. On y retrouve des postes variés et surtout de très nombreux domaines d’activité.

Photo de Karolina Grabowska sur Pexels.com
  • Le développeur web est un profil informaticien, qui maitrisera en général plusieurs langages de programmation.
  • L’UX designer a pour mission de concevoir des interfaces pour des sites internet, comme pour des applications mobiles. 
  • Le chef de projet web gère l’ensemble des projets rattachés aux sites internet, et encore une fois aux applications mobiles et aux outils qui ont recours à Internet.
  • Le community manager est un profil qui s’occupe de la gestion et de l’animation de communautés en ligne. Les communautés étant représentées par les différents abonnés aux réseaux sociaux, appartenant aux entreprises ou marques notamment.
  • Le business analyst est un profil qui va étudier et analyser les besoins de l’entreprise pour laquelle il travaille. Le business analyst a plutôt un profil informatique et un excellent esprit d’analyse.

Les domaines du web et du digital sont assurément des secteurs sur lesquels on peut miser aujourd’hui, ils sont de véritables viviers pour l’emploi. Ils représentent à eux seuls, une multitude de métiers d’avenir.

Le secteur de la santé

Ces métiers de la santé et du paramédical recrutent. La reconversion professionnelle n’est pas forcément évidente dans ce secteur car malgré les besoins, les années de formation pour certains métiers peuvent freiner certaines vocations.

Photo de cottonbro sur Pexels.com
  • L’infirmier réalise des soins destinés à maintenir ou restaurer la santé de la personne malade. Il surveille l’état de santé des patients et coordonne les soins pendant leur hospitalisation et lors de leur sortie.
  • L’aide-soignant, en collaboration avec l’infirmier et sous sa responsabilité, assure auprès des patients des soins d’hygiène et de confort : toilette, repas, réfection des lits, accueil, installation et transfert des patients… Il transmet ses observations par écrit et par oral pour assurer la continuité des soins.
  • L’ambulancier a pour principales missions : l’installation du patient en prenant en compte son état de santé et sa condition physique (malade, blessé, femme enceinte), la conduite du véhicule et le transport des patients.
  • L’opticien est en charge de la conception, de l’ajustement, du montage et de la vente d’un éventail d’appareils de correction de la vue, lunettes et lentilles particulièrement. Professionnel de la santé, son métier se situe à la jonction entre la profession de technicien et de conseiller commercial.

Le secteur de la petite enfance

Le secteur de la petite enfance recrute de nombreuses personnes. Ces métiers apportent beaucoup de gratification et attirent particulièrement les personnes qui souhaitent donner du sens à leur travail.

Photo de Max Fischer sur Pexels.com
  • L’ATSEM seconde le maître ou la maîtresse pour l’accueil et l’hygiène des enfants. Ils assurent aussi la propreté des locaux et du matériel de la classe.
  • Le professeur des écoles travaille auprès d’enfants âgés de 2 à 11 ans. Enseignant du premier degré, il exerce en école primaire, allant de la première année de maternelle à la dernière année de l’école élémentaire (CM2).
  • L’auxiliaire de puériculture travaille en milieu hospitalier, il est chargé de réaliser, sous la responsabilité de l’infirmière, de la puéricultrice, de la sage-femme et en collaboration, des soins de prévention, de maintien, d’éducation à la santé et relationnels pour préserver ou restaurer le bien-être et l’autonomie de l’enfant.
  • L’éducateur spécialisé aide des personnes en situation de handicap ou en difficulté à devenir autonomes. Avec une double mission : contribuer à leur épanouissement personnel et à leur insertion en société.

L’essentiel est que votre reconversion professionnelle soit bien réfléchie et encadrée du début du projet jusqu’à sa fin effective, afin que vous ayez connaissance de toutes les conséquences que cela aura dans votre nouvelle vie professionnelle. Changer de métier c’est bien, mais cela peut entraîner de gros bouleversements dans votre vie personnelle, notamment si vous avez des enfants encore à charge. Une reconversion professionnelle est souvent engagée pour se sentir mieux au travail, mais également pour mieux concilier vie personnelle et vie professionnelle.

Pour aller plus loin

DEMISSION : 3 raisons courantes

Pas toujours simple de répondre à la question : « Mais pourquoi t’as envie de changer ?  » Parce que la plupart du temps, les gens ont l’impression que sur le papier ta situation pro est idéale, sauf que toi, tu sens bien que les choses doivent évoluer. Nous allons aborder les 3 raisons principales qui poussent les gens à envisager un changement de métier ou de poste.

Trouver un meilleur équilibre de vie pro et perso

Bien souvent quand on est engagé dans une voie par passion dès la fin de ses études, on poursuit notre évolution professionnelle en mode pilotage automatique. Au gré des opportunités qui se présentent à nous, on est ravi d’obtenir un poste avec davantage de responsabilités, un meilleur salaire, une mutation, bref on prend tout, on veut tout, on est dans une motivation constante.

Et puis vient, un événement, une rencontre, l’arrivée d’un enfant, une dépression, et le grain de sable stoppe presque net la machine à avancer sans se poser de questions. Dans ces situations, se produit en général ce qu’on pourrait appeler un déclic en nous. C’est le bon moment pour prendre du recul sur notre situation professionnelle parce ce que nous sentons qu’un déséquilibre s’est installé progressivement. Avoir besoin de revoir ses priorités c’est normal.

Si tu es dans cette phase de transition et que tu souhaites ajuster ton équilibre de travail pour être mieux alignée avec tes objectifs de vie privée, alors prends ce temps pour te fixer de nouveaux objectifs. Cela peut être l’occasion de revoir ses horaires ou son temps de travail pour profiter plus de notre famille et nos enfants. Développez une de nos passions et décidez d’y consacrer une heure par semaine ou tu quitteras plus tôt ton travail. Opte pour une journée en télétravail pour plus de liberté. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, si tu en fais la demande à ta direction, tu as de grandes chances pour qu’elle réponde positivement à tes besoins. Alors ose !

L’envie de découvrir autre chose, métier, secteur

Dans une période d’incertitude professionnelle, il faut adopter la méthode des petits pas. Ne vas surtout pas croire qu’envoyer tout valser du jour au lendemain va t’aider et règlera tous tes problèmes. Tu arrives certainement dans une zone de turbulences, une zone d’inconfort, alors surtout Respire et accroche ta ceinture, rien de grave ne vas se passer si tu décides de suivre les étapes dans l’ordre.

La première étape que je te recommande, est de prendre du recul sur ta situation professionnelle actuelle pour analyser ce qui va, ce qui ne va plus, ce que tu souhaites changer. On peut parfaitement essayer de faire ce travail seule, en t’aidant de bonnes lectures au rayon reconversion pro ou via des livres tel que c’est décidé demain je démissionne. On trouve aujourd’hui beaucoup de conseils en ligne ou sur ce blog par exemple 😉

Dans un second temps, tu vas devoir changer quelque chose si tu veux que ta situation évolue. Car si rien ne change tu continueras à faire du sur place. L’accompagnement durant ces périodes de réflexion peut également te faire gagner du temps, t’ aider à avancer sur tes idées, tes envies, tes besoins et permettre de te fixer un plan d’action pour réussir à atteindre tes nouveaux objectifs. Faire appel à un professionnel des transitions pro, un coach ou un consultant en bilan de compétences sont autant de solutions que je peux te proposer si tu l’envisages et que tu te sens prête à passer à l’action(découvre les différentes formules que je propose à distance en cliquant ici).

La quête d’un métier ayant plus de sens

Parce que ça ne sera jamais le BON moment pour toi et que tu ne seras jamais vraiment prête 😲

Mon petit conseil du jour c’est de filer vérifier ton compte CPF pour savoir si tu peux te financer un bilan de compétences (consulte l’article que j’ai rédigé à ce sujet : Comprendre le CPF: Compte Personnel de Formation)
En plus je serai là pour t’accompagner, t’aider à y voir plus clair et surtout fais le pour TOI, parce que tu mérites d’être pleinement épanouie dans ta vie professionnelle.

Ensemble on va ajuster ta vie Pro 🐳
Et tout ça de chez toi à distance en visio en fonction de tes disponibilités si tu es en poste.

Si tu veux plus de détails sur mes accompagnements de coaching en individuel ou si tu as des questions sur le déroulement du bilan de compétences alors réserve ton appel découverte (clique ici)

Au plaisir de t’accompagner sur ce chemin.

Le meilleur est à venir ⭐️👯‍♀️🤗🤜

A très vite

Géraldine