DEVELOPPEMENT : Cultiver son énergie positive au travail

Et si vous profitiez de l’arrivée du printemps pour changer vos habitudes au travail, histoire de remettre de la légèreté et du positif dans votre quotidien.

Alors voici les 6 habitudes que vous pouvez décider d’adopter :

Redéfinissez l’intérêt de votre poste !

Vous sentez que votre enthousiasme s’essouffle et vous êtes rentrés dans une routine alors pensez à tous les points positifs ( vos horaires, l’environnement, la proximité de votre domicile, la renommée de votre entreprise, l’évolution que vous pourriez envisager).

Le fait de relativiser et prendre du recul sur la situation va vous permettre de vous concentrer sur l’essentiel, sur le pourquoi vous avez accepté ce job et vous serez rassurés d’être au bon endroit.

Souriez ! 

Vous manquez de motivation alors pensez au sens de votre action et à ce que vous allez accomplir aujourd’hui pour avoir ce sentiment d’accomplissement en fin de journée. Avoir une to do list de vos actions de la journée peut vous aider à ne pas vous disperser. A chaque fois que vous terminez une tâche, n’oubliez-pas de la rayer de votre liste de tâches à accomplir, vous pouvez alors vous féliciter de votre efficacité et passer à votre prochaine action.

Fonctionner en restant focus sur vos actions de la journée vous garanti également de passer une journée dans la sérénité et d’éviter le plus possible les moments de panique et de stress.

Analysez vos faiblesses. 

Vous ne pouvez pas tout maîtriser et tout connaître. Appuyez vous sur vos forces et profitez-en pour développer vos compétences si vous avez l’occasion de faire une formation. Arrêtez de vous mettre trop de pression, le fait de miser sur un esprit de faire et ajuster en chemin est la clé.

En effet, mieux vaut fait que parfait. Si vous attendez que tout soit à chaque fois parfait pour agir ou rendre un dossier, vous allez y passer un temps infini. Le timing reste une solution raisonnable, planifiez une durée de vos actions et essayez le plus possible de vous y tenir.

Alimentez la bonne humeur au travail ! 

Encouragez vos collègues et travaillez dans la bienveillance. Une bonne ambiance dans votre équipe vous aidera à affronter les obstacles. Les personnes les plus heureuses au travail et qui réussissent le mieux dans leur poste sont positives et ouvertes aux autres.

Se dégager du temps pour participer à un projet d’un collègue ou proposer votre aide pour l’organisation d’un événement, vous verrez que le regard des autres sera différent. Vous serez heureux d’avoir agi dans un esprit de partage et vous aurez de belles découvertes humaines et professionnelles en chemin. Apprendre des autres c’est une source d’évolution et une piste de montée en compétence rapide puisqu’elle vous est possible en interne, dans votre entreprise, soyez-en acteur !

Soyez exemplaire

Mettez vous en avant et soyez force de proposition, vos idées et votre intuition vous guideront. Un bon manager se doit de montrer l’exemple, son savoir être est déterminant et ses équipes seront au rendez-vous s’il a su les fédérer.

Dans chacune de vos journées de travail, vous avez une possibilité incroyable de montrer à tous vos capacités, vos talents, vos découvertes et c’est l’occasion d’agir en leader. Cessez de vous comparer à vos collègues et décidez en fonction de votre bon sens et de votre envie de bien faire les choses. La fluidité de vos actions et votre capacité à vous adapter aux situations sont primordiales. Eviter les conflits et être dans la compréhension de l’autre feront de vous un BON collègue.

Projetez-vous

Anticipez votre avenir pro et vous avez des envies d’ailleurs parfois, ce poste aura été un tremplin, à vous d’écrire la suite de votre carrière. Le fait d’anticiper la prochaine étape de votre parcours professionnel est une source de motivation quand on commence à ressentir le besoin de nouveauté.

Si vous sentez que vous avez la possibilité d’évoluer en interne ou de changer de service eu sein de votre entreprise, ne laisser pas cette chance passer. Prenez l’initiative d’en parler à votre responsable ou à votre responsable RH. Au mieux vous serez promu et au pire vous saurez que votre avenir est ailleurs, ce qui vous laissera le temps d’organiser votre départ vers de nouveaux challenges ou de faire un bilan de compétences pour vous assurez d’être dans la bonne direction.

Le travail ne doit pas simplement être un boulot, une succession de tâches à accomplir, vous devez y trouver du sens, de la motivation au quotidien et un équilibre de vie pro et perso. N’oubliez-pas que votre état d’esprit positif vous mènera loin et que c’est votre meilleur allié pour vous épanouir au travail.

BILAN DE COMPETENCES : Le financer gratuitement avec son CPF

Qui peut en bénéficier ?

Tout salarié au long de sa vie active, y compris en période de chômage, pour suivre une formation qualifiante ou certifiante. Le CPF a remplacé le droit individuel à la formation (DIF). Les salariés ne perdent pas les heures acquises au titre du DIF. Ils doivent les intégrer au CPF avant le 1er juillet 2021 pour les conserver.

De quoi s’agit-il ?

Le compte personnel de formation (CPF) est accessible sur Mon compte formation.

Le CPF recense les informations suivantes :

  • Droits acquis par le salarié tout au long de sa vie active et jusqu’à son départ à la retraite
  • Formations dont peut bénéficier personnellement le salarié

Les formations financées avec votre CPF :

Le fonctionnement du CPF

Le CPF est alimenté automatiquement au début de l’année qui suit l’année travaillée (ainsi les droits acquis en 2020 seront disponibles au 1er trimestre 2021). Les droits restent acquis même en cas de changement d’employeur ou de perte d’emploi.

Pour un salarié à temps plein, ou à temps partiel, l’alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d’un plafond de 5 000 €.

Utilisation des droits

  • L’utilisation du CPF relève de votre seule initiative
  • Votre employeur ne peut donc pas vous imposer d’utiliser votre CPF pour financer une formation. Il faut votre accord
  • Votre refus d’utiliser votre CPF ne constitue pas une faute

Formation suivie pendant le temps de travail

L’autorisation de l’employeur est obligatoire. Cette demande est à faire 60 jours calendaires avant le début de la formation si celle-ci a une durée inférieure à 6 mois

  • Ou 120 jours calendaires avant le début de la formation si celle-ci a une durée supérieure à 6 mois.
  • L’employeur dispose de 30 jours calendaires pour notifier sa réponse au salarié. L’absence de réponse dans ce délai vaut acceptation de la demande de formation.
  • Les heures consacrées à la formation pendant le temps de travail constituent un temps de travail effectif et donnent lieu au maintien par l’employeur de la rémunération du salarié.

Formation suivie en dehors du temps de travail

  • Vous n’avez pas à demander l’accord de votre employeur
  • Chacun peut mobiliser ses droits à formation librement
  • Ce temps de formation ne donne pas droit à rémunération

N’oubliez-pas d’utiliser vos heures DIF

Vous conservez vos droits acquis au titre du DIF, à condition d’inscrire le solde de ces droits sur l’application CPF avant le 1er juillet 2021. Si vous avez des heures de DIF vous devez les utiliser en priorité.

Chaque employeur avait l’obligation d’informer chaque salarié par écrit du nombre total d’heures de DIF non utilisées au 31 décembre 2014.

Cette information se trouve sur les documents suivants :

  • Bulletin de salaire de décembre 2014
  • Attestation d’heures de DIF (transmise par l’employeur de l’époque)
  • Certificat de travail remis par votre dernier employeur (avant décembre 2014)

C’est ensuite au salarié d’inscrire lui-même le solde de son DIF sur son CPF.

Comment utiliser son CPF pour financer un bilan de compétences ?

  • Se connecter à son compte CPF via le site moncompteformation.gouv.fr
  • Puis créer un dossier de formation
  • Le code CPF du Bilan de compétences vous sera demandé pour compléter votre dossier de formation
  • Il s’agit du code CPF 202

Comment financer un bilan de compétences ?

  • En activant votre Compte personnel de Formation (CPF)
  • Votre bilan de compétences peut être ensuite financé en fonction de votre montant disponible sur votre compte CPF.

LIVRE : LE MINIMALISME Revenir à l’essentiel

Hello à tous ! Je viens de terminer un livre incroyable sur le Minimalisme et j’avais envie de vous partager les grands principes que les deux auteurs Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus partagent dans leur parcours de vie et comment faire entrer le Minimalisme peut vous aider à vous recentrer sur vos priorités de vie et donc devenir plus heureux ! Alors c’est parti.

Leur apprentissage

Parti de plusieurs constats dans leur vie, Joshua et Ryan ont décidé de simplifier leurs vie et sont devenus célèbres sous le nom « Les Minimalistes », vous pouvez aussi retrouver un documentaire qui leur est dédié sur Netflix. Ils ont aidé plus de 50 millions de personnes à mener une vie pleine de sens grâce à leur Podcast, leurs conférences et leurs livres.

Selon eux, le bonheur vient de l’intérieur, de soi-même, d’une vie qui a du sens, et ils ont appliqué les principes du Minimalisme pour se concentrer sur l’essentiel. La recette de base d’une vie que vous choisissez vraiment découle de cinq valeurs fondatrices, tout en vous laissant la liberté d’adapter cette recette à vos goûts et à votre mode de vie.

  • Les biens matériels que l’on cumule ne nous rendent pas heureux
  • Les promotions (au travail) vont de pair avec de meilleurs salaires, plus de responsabilités, plus de travail, mais hélas avec des réalités plus sombres : anxiété, stress, inquiétude, débordement et dépression
  • Il faut se concentrer sur les choses importantes de la vie tout en se débarrassant du superflu
  • Cinq valeurs permettent de mener une vie riche de sens : la santé, les relations, les passions, l’essor personnel et la contribution

L’importance de la santé

Si vous n’êtes pas en bonne santé, vous ne pouvez pas profiter des choses les plus simples de la vie. Alors pour faire simple, leur recommandation pour une vie saine : manger et faire de l’exercice. La santé dépendrait de ce que nous mettons dans notre corps et de ce que nous faisons de notre corps, du bon sens. Parce que si vous vous sentez mieux, vous serez plus à même de profiter de toutes les facettes de votre vie. Voici les aliments à éviter : les aliments transformés, les sucres, le gluten, le pain, les pâtes, les produits laitiers, la viande et toutes le boissons autres que l’eau. Si vous voulez réduire votre consommation progressivement et rééquilibrer votre alimentation, opérez ce changement sur au moins 10 jours de façon temporaire. A vous d’expérimenter, une fois que vous aurez adopté un mode alimentaire plus sain, vous vous sentirez mieux et votre corps vous remerciera.

Choisissez de pratiquer une activité physique que vous avez plaisir à pratiquer, car le sport soulage du stress. C’est également un moment de solitude important pour réfléchir à ce qui est vraiment important. L’objectif est de varier les activités et de consacrer dix-huit minutes par jour à votre santé !

L’importance des relations

Sans relations, votre vie n’a pas de sens. Il est essentiel d’être réellement engagé dans la sélection de ses relations. Vous ne pouvez pas changer les personnes qui vous entourent, mais vous pouvez vous entourer d’autres personnes. Les relations qui ont le plus de sens seraient fondées sur huit éléments clés :

  • L’amour : savoir comprendre ce dont vos proches ont besoin
  • La confiance : lorsque vous avez une confiance absolue en quelqu’un, vous vous ouvrez, vous êtes véritablement vous
  • L’honnêteté : car mentir, c’est tromper intentionnellement une personne alors que celle-ci attend une communication sincère
  • Le souci de l’autre : par vos actions, vous montrez à l’autre que vous vous souciez de lui, on apprécie tous quelqu’un qui se soucie de nous, on doit agir en conséquence
  • Le soutien : se soutenir mutuellement
  • L’attention : être présent pour l’autre exige de l’attention et de la concentration
  • L’authenticité : on se sent en sécurité auprès des personnes authentiques
  • La compréhension : éviter d’agir de façon impulsive

L’importance de cultiver ses passions

Vous ne serez jamais épanoui si vous vivez sans passion. Ainsi si vous faîtes chaque jour un boulot, vous aurez du mal à être épanoui sur votre temps de travail. Car selon le Minimalisme, votre identité devrait être définie par une vie pleine de sens, pas par votre manière de gagner votre vie. Car nous sommes bien plus que notre carrière. Ainsi, chacun pourrait se passionner pour à peu près n’importe quoi et par conséquent, tout métier peut devenir votre mission.

Vous ne savez pas quoi faire, vous ignorez ce qui vous anime et n’avez aucune idée de ce que pourrait être votre mission, comprenez bien que les personnes passionnées par leur travail sont comme vous et moi. Certains jours elles trouvent la force de se lever, parfois elles n’ont pas envie de se lancer dans un nouveau projet. D’autres jours, elles sautent du lit, pleines d’enthousiasme et de motivation pour leu mission. Alors quelques conseils pour trouver votre passion :

  • Cherchez les activités qui vous enthousiasment et qui vous donnent de l’énergie
  • Sortez de votre routine et essayez de nouvelles choses
  • Comprenez que votre métier ne vous définit pas à lui seul, vous pouvez vous adapter et apprendre tout autre chose, un nouveau métier par exemple, un autre secteur d’activité que le vôtre
  • Arrêtez de croire que votre statut vous rend supérieur aux autres
  • Si vous n’êtes plus heureux dans votre situation actuelle mais qu’elle est suffisamment confortable (vous avez un bon salaire, des avantages…) pour que vous n’ayez pas envie de la sacrifier pour quelque chose qui pourrait l’être moins demain, vous ne changerez pas
  • Ne restez pas dans un job ennuyeux juste pour payer vos factures
  • Faîtes du bénévolat et ouvrez-vous aux autres

Aujourd’hui, Joshua et Ryan gagnent moins d’argent, car ils ont choisi de quitter des postes très bien rémunérés, il leur arrive de travailler plus d’heures dans la semaine que lorsqu’ils étaient salariés, mais ils aiment ce qu’ils font, çà les obsède, et ils sont loin de le vivre comme un simple boulot !

L’importance du développement personnel

Pour donner plus de sens à votre vie vous avez besoin de grandir en tant qu’individu et contribuer à la vie d’autrui. Ainsi, opérer un changement dans votre vie ne constitue pas la fin du voyage, vous devez continuer à transmettre les choses pour être heureux durablement. Car en opérant de petites transformations dans votre vie quotidienne vous allez opérer des changements considérables au fil du temps. La première étape de tout changement, c’est de décider de changer et de passer à l’acte. En additionnant les petits changements, très vite lorsque vous regarderez en arrière, vous serez stupéfait de voir les progrès accomplis. Et ce qui semblait impossible hier vous paraîtra plus facile demain. De même, en agissant chaque jour de manière cohérente et progressive, vous pouvez changer votre vie. C’est le développement personnel qui fera que vous vous sentez vivant.

L’importance de la contribution

En effet, on fait souvent plus pour les personnes qu’on aime que pour soi-même. Et c’est pourquoi donner de sa personne aux organisations ou associations locales est un bon moyen de contribution. Il y a toujours une bonne façon près de chez vous de donner de votre temps pour aider les autres. Par ailleurs, vous pouvez également décider de créer votre propre moyen d’action : lancer un site, créer un jardin communautaire, donner des cours à une association de demandeurs d’emploi… Cela vous demandera probablement de sortir de votre zone de confort mais vous trouverez toujours de la nouveauté et de l’enthousiasme dans vos efforts de contribution, une immense satisfaction et donc un grand sentiment de bien-être.

La plupart des gens remplissent leurs journées de tâches banales qui leur prennent beaucoup de temps mais qui n’apportent aucune valeur ajoutée à leur vie. Le minimalisme est donc un outil permettant d’éliminer les excès de la vie, de se concentrer sur l’essentiel et de trouver le bonheur, l’épanouissement et la liberté. Le Minimalisme, c’est avant tout choisir ce qui compte vraiment pour soi et le vivre à fond. Tout le reste n’est qu’une perte de temps, d’argent et d’énergie.

Le livre incontournable

Je vous recommande le livre Minimalisme de Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus.

Le Test pour faire le point sur votre situation professionnelle

Si vous avez envie de faire le point sur votre job actuel, je vous invite à réaliser le test qui vous permettra de faire le point sur votre situation pro actuelle, votre degré de motivation, votre besoin de changement et également de précieux conseils en fonction de vos résultats. Pour réaliser le test c’est par ici : https://geraldine-avis.systeme.io/Testmomentdechangerdemetier

BURN OUT : Reconnaître les signes

Photo de Andrea Piacquadio sur Pexels.com

L’épuisement professionnel touche aujourd’hui un nombre croissant de salariés quelque soit leur niveau de hiérarchie et le contexte de pandémie actuel avec la mise en place du télétravail semble être un facteur déclencheur et aggravant. On note également une recrudescence de cas d’épuisements professionnels chez beaucoup de femmes ou jeunes mamans qui se retrouvent en situation de grande souffrance. Bien souvent, Un changement familial cumulé avec un malaise professionnel finit par les faire littéralement craquer. Pour avoir moi-même vécu un burn-out, je souhaite à mon tour vous informer et surtout vous aider à l’éviter, et vous donner des pistes de solutions concrètes pour rebondir après un épuisement professionnel.

Les signes qui doivent vous alerter 

Votre contexte de travail a changé et vous est défavorable 

  • Le télétravail vous démotive et vous manquez de contact humain
  • Un changement d’horaires difficilement compatibles avec votre vie de famille
  • Les effectifs viennent d’être réduits et vous devez régulièrement faire des heures supplémentaires
  • On vous impose de former un nouveau collaborateur mais les plages de formation viennent vous rajouter une surcharge de travail supplémentaire non prise en compte par votre direction
  • Suite à un rachat votre service a fusionné et vos responsabilités sont réduites à des tâches ennuyeuses et répétitives, vous avez l’impression que votre potentiel va être sous utilisé

La fatigue psychique vous gagne

  • Vous ressentez une surcharge mentale que vous n’aviez pas avant
  • Votre esprit semble comme embué et vous avez du mal à prendre des décisions
  • Une baisse sérieuse de motivation dans votre travail se fait ressentir alors que d’habitude vous aimez relever de nouveaux challenges
  • Un malaise s’installe progressivement lorsque vous êtes sur votre lieu de travail et vous n’avez plus envie de parler à vos collègues

Une fatigue physique s’installe

  • Il vous arrive d’avoir des troubles du sommeil et votre qualité de sommeil se retrouve dégradée
  • Vous commencez votre journée au bureau avec un total manque d’énergie de plus en plus régulièrement
  • Vous êtes sujette à des crises d’angoisse ou crise de larmes et vous subissez cette situation

L’isolement prend le dessus

  • Vos relations de travail avec vos collègues se dégradent alors vous évitez les pauses café
  • A la maison vos relations avec votre conjoint et vos enfants se tendent
  • Vous avez l’impression que personne ne peut comprendre ce qui vous arrive
  • Parler de cette situation à votre entourage vous est impossible, vous venez de décrocher une promotion à votre retour de congé maternité alors tout devrait être aligné pour que vous soyez heureuse

Votre corps réagit

  • Il vous arrive de faire des migraines régulièrement
  • Vous avez des signes matinaux, maux de ventre avant de vous rendre sur votre lieu de travail
  • Vos trajets domicile-travail vous paraissent interminables alors que vous êtes à 15 minutes, votre cerveau bug littéralement
  • Des étourdissements ou un malaise vous est déjà arrivé alors que vous vous sentiez déjà épuisée

Tous ces signes doivent être pris au sérieux, car c’est de votre santé dont on parle. Chacune de ces situations devrait vraiment vous mettre la puce à l’oreille, mais ce n’est pas si simple quand çà nous arrive. Vivre un burn-out peu importe le degré de gravité, c’est personnel, c’est un événement traumatisant et surtout bien souvent on ne le voit pas arriver et pire on se prend le mur en pleine face. Alors quelles sont les causes principales du burn-out ?

Causes et facteurs de l’épuisement professionnel

Le manque de reconnaissance en entreprise

Lorsque l’on s’implique comme jamais dans un job qui nous demande déjà beaucoup d’énergie en qu’en plus en face nous n’obtenons pas la reconnaissance qui nous est dû, cela peut constituer le point de départ d’une démotivation. Malheureusement, avec le temps, notre moral est directement impacté et on peut ressentir l’injustice d’une non-augmentation de salaire, d’une non proposition d’évolution en interne alors qu’à été recruté un collaborateur externe à notre entreprise et que ce poste il était pour nous !

Une ambiance de travail malsaine

Certaines personnes se retrouvent souvent dans des situations compliquées à vivre au quotidien sur leur lieu de travail. Quand vos collègues sont dans une course de surenchère et rêvent de prendre votre place, quand votre manager ne vous adresse quasiment jamais la parole sauf pour vous dire que demain le dossier tartempion doit être sur son bureau, quand un collègue vous harcèle sexuellement à chaque pause, quand l’ambiance est horrible par ce que les licenciements ne vont pas tarder à tomber, quand tout devient trop ! Alors vous êtes en danger, fuyez !

La pression est trop forte

Nombre d’entreprises pratiquent encore ce management directif et cette course au chiffre en usant littéralement leur collaborateurs et les rendent malades. Le burn-out est bel et bien subit, vous n’en êtes pas responsable et vous devez absolument réagir si vous sentez qu’on vous en demande plus que de raison. Parce ce que si vous acceptez une fois de travailler dans ces conditions de stress, deux cent jours, 4 ans, tout risque de très mal se finir pour vous, votre santé est en jeu et sachez qu’un burn-out peut être très violent. On ne s’en remet pas en quinze jours mais plutôt en plusieurs mois.

L’absence d’une politique de conciliation entre travail et famille

Arrêtons cette vieille pratique du présentéisme à outrance pour être dans les petits papiers du boss. Ce temps est révolu, seulement encore beaucoup trop d’entreprises considèrent que l’investissement temps d’un salarié démontre sa motivation dans son travail. Et elles se trompent de direction, nous sommes en 2021 ! Aujourd’hui, le fait de pouvoir concilier son travail et sa vie de famille est un critère incontournable de l’épanouissement d’un salarié dans son travail. Et c’est un combat qui m’anime au quotidien, en tant que femme et maman, nous ne devrions pas sacrifier notre vie de famille au détriment de notre vie professionnelle. Alors faîtes le choix de prioriser une entreprise qui vous permettra de concilier travail et famille, cela fera toute la différence.

L’urgence continue et les délais irréalistes

Je peux vous assurer que nous sommes beaucoup trop nombreuses à avoir eu des expériences professionnelles traumatisantes à ce niveau, et je dirais même que si aujourd’hui vous êtes dans cette situation, soyez très vigilante. Adopter un rythme de travail toujours plus soutenu avec des dead line hyper courtes, fais-moi çà pour dans une heure, termine ce dossier pour ce soir alors qu’à l’origine c’était à finir pour la semaine prochaine et te retrouver avec du travail supplémentaire à réaliser à la maison jusqu’à pas d’heures. Et bien tes nerfs vont finir par lâcher, ton moral va lâcher, et il est temps pour toi de chercher une entreprise ou un poste ou tu seras dans de meilleures conditions de travail. Le bien être doit faire partie d’une de vos priorités, votre boussole interne vous aidera à sentir qu’ici vous êtes à la bonne place et il est possible de la trouver, c’est à vous d’en décider.

Comment rebondir après un burn-out?

Prenez du recul sur votre situation professionnelle

Si vous êtes en arrêt maladie suite à votre épuisement, ce qui arrive très régulièrement, alors profitez de ce moment pour évaluer les différentes options qui s’offrent à vous. Il est peut être temps de négocier votre départ via une rupture conventionnelle. Vous aurez du temps pour vous et retrouver de l’énergie.

Ce temps peut également constituer le bon moment pour réaliser un bilan de compétences si vous envisagez de changer de voie ou que vous souhaitez donner une nouvelle direction à votre carrière. Le recours à un professionnel ou au service d’un coach va vous garantir un accompagnement durant cette transition. Vous pourrez alors envisager votre avenir professionnel de façon plus sereine, et remettre votre priorité d’équilibre de vie professionnel et personnel au centre de votre projet. C’est une adéquation essentielle pour vous donner un nouveau départ.

Adoptez de nouvelles habitudes et lancez un projet

Pour faire redescendre la pression il est indispensable de vous octroyer du temps libre et apprendre à ralentir, à couper, à vous ressourcer. Consacrez au moins une heure par semaine pour vous, pratiquez une activité physique ou allez marcher et prenez l’air.

Je vous recommande également d’adopter la déconnexion, banissez la consultation de vos mails pro une fois rentrée chez vous où définissez une heure après laquelle vous serez totalement disponible pour vos enfants.

Si vous vous effectuez une partie de votre activité en télétravail, n’oubliez pas de faire régulièrement des pauses et testez de travailler en musique lorsque vous commencez à saturer. Vous pouvez également prendre des nouvelles de vos collègues afin de garder le lien social.

Et pourquoi vous ne décideriez pas de ralentir et de demander un temps partiel à votre entreprise ?Consacrer une journée par semaine à sa vie, à soi, avoir plus de temps à pour ses proches ou pour développer un projet personnel vous permettra de ne plus investir 100 % de votre énergie pour votre entreprise.

Vous souhaitez tester une nouvelle activité professionnelle ou réaliser un stage d’observation pour valider une idée de réorientation pro alors profitez d’un congé sans solde si vos finances le permettent.

Votre compte personnel de formation (CPF) peut également vous donner l’opportunité de vous former en parallèle de votre travail ou vous aider à préparer la suite de votre parcours professionnel si vous souhaitez acquérir de nouvelles compétences ou changer de métier. Vous investir dans un nouveau projet vous aidera à retrouver du sens et une nouvelle motivation pour la suite de votre activité professionnelle.

Pour conclure cet article, je voudrais insister sur le fait que vous ne devez pas avoir honte de demander de l’aide à votre entourage si vous vous sentez dépassé par ce burn-out. Les aides extérieures existent également, si votre médecin traitant reste votre premier interlocuteur pour vous accompagner dans ce moment difficile, avoir recours à des professionnels de santé comme un psychologue peut également être d’une grande utilité. Enfin, sachez que vous n’êtes pas seule et que vous avez toutes les ressources en vous pour rebondir et mettre ce fichu burn-out derrière vous et prendre un nouveau départ professionnel.

RECONVERSION : Romain EX Manager devenu Formateur

Présentation personnelle 

Rennais d’origine, 40 ans, pacsé et père de 2 enfants. 

Présentation de tes études et de ton parcours professionnel

J’ai obtenu un bac ES au lycée Saint-Martin de Rennes, un BTS Action Commerciale et un DEES Marketing à L’ESUP de Rennes

J’ai commencé ma carrière en tant que commercial chez Coca-Cola pour le secteur hors-foyer (Bars, discothèques, restaurants, Fast-food…) sur les départements de la Sarthe et l’Indre-et-Loire.

Ensuite, j’ai créé une micro-entreprise dans la revente sur Internet de matériel de golf acheté aux Etats-Unis. Désirant poursuivre dans ce domaine, j’ai intégré le groupe Décathlon en tant que vendeur 35H au sein du magasin de Paris Wagram. Deux ans plus tard, j’ai évolué en tant que responsable de rayon dans le magasin de Nantes Atlantis, poste que j’ai occupé 2 ans. Ensuite, j’ai rejoint la société Chronodrive (Groupe Auchan) et intégré le magasin de Cesson-Sévigné en tant que responsable secteur magasin (manager d’une équipe de  35 préparateurs de commandes) puis ai évolué au poste de responsable relation client (recrutement et fidélisation des clients, management de l’équipe d’accueil) du magasin de Saint-Grégoire. J’avais en charge également le recrutement et la formation des préparateurs de commandes.

En 2014, j’ai rejoint l’ESUP en tant que formateur en management en BTS Management Commercial Opérationnel 1&2 année, gestion de la relation clients et fournisseurs en BTS Gestion de la PME 1&2è année, management en licence. Depuis 2015, j’interviens également pour ces mêmes matières à l’ESUP de Laval, à la faculté des métiers (CCI) de Saint-Malo et de Bruz

Pourquoi as-tu souhaité changer de métier ?

Besoin de retrouver un rythme compatible avec la vie de famille et l’envie de devenir formateur qui était latente depuis plusieurs années, confirmée après mon dernier poste chez Chronodrive.

Quelles ont été tes difficultés durant cette transition ?

Le stress de quitter le confort d’un CDI à temps plein pour avoir au départ un CDD à temp partiel.

Quelles peurs as-tu surmonté ?

Manquer d’argent

As-tu trouvé un nouvel équilibre de vie ?

Totalement : plus de travail les samedis, plus d’horaires à rallonge, savoir à quelle heure je rentre.

Quel impact positif a eu ce changement de métier dans ta vie ?

Faire un métier que j’aime, que du stress positif, plus de temps pour les enfants.

Quelle est ta plus grande fierté aujourd’hui ?

Avoir franchi le pas et être arrivé aujourd’hui là où je le souhaitais.  Absolument aucun regret, bien au contraire.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui hésite à oser se reconvertir ou ajuster son job afin de trouver un nouvel équilibre ?

Bien mesurer le pour et le contre, se faire conseiller par des personnes en qui on a confiance.

Quels sont tes projets et tes prochains objectifs professionnels ?

Continuer dans ce poste.

Merci beaucoup à Romain d’avoir pris de ton temps pour ce témoignage, il est précieux et aidera certainement beaucoup de futurs ajusteurs !

Vous avez aimé cet article alors partagez-le et aidez-moi à faire connaître le site 🙂

Toi aussi tu envisages de donner une nouvelle orientation à ta vie professionnelle ! Alors commence à y réfléchir tranquillement en en préparant ton rebond professionnel !

Préparez votre rebond professionnel

Recevez le guide indispensable pour préparer votre nouveau projet professionnel ou votre reconversion.

Si tu doutes de ta future reconversion pro je te rassure tout de suite c’est un cap important dans une vie et sache qu’en France, près de la moitié des actifs (48%) affirment avoir au moins envisagé, si ce n’est réalisé, une reconversion professionnelle. Je te propose de découvrir dans ce guide Les 8 étapes pour Réussir ta Reconversion professionnelle.

Ce un chemin qui comporte plusieurs étapes à suivre :

  • Si tu as vraiment envie de changement
  • Si ta motivation est plus forte que les obstacles
  • Si tu me fais confiance

Alors crois en toi car en suivant mes 8 conseils, tu vas mettre toutes les chances de ton côté pour enfin te donner le temps de trouver LE JOB :

  • Celui qui te fera vibrer
  • Celui qui t’épanouira
  • Celui qui vas redonner du sens à ta vie pro
  • Celui qui te permettra de trouver ton équilibre de vie pro et perso

Alors c’est parti ! Demande à recevoir le guide gratuitement 🙂

COMPRENDRE : Quelles sont vos compétences ?

Aujourd’hui on s’intéresse à vos compétences professionnelles, vaste sujet ! Bien souvent lorsque j’aborde ce sujet avec les personnes que j’accompagne en formation, je les perds ! Pour beaucoup d’entre eux la notion de compétences est vague et il est difficile pour eux de réussir à faire l’inventaire de leurs compétences. Alors que c’est le point de départ pour prendre confiance en soi, découvrir ses capacités et savoir les mettre en valeur.

Tout ce que vous devez savoir sur les compétences

Vos savoirs ou connaissances

Ce sont toutes les connaissances théoriques que vous avez acquises lors de vos études, vos formations mais également à travers vos différentes expériences professionnelles.

Vous pouvez les identifier en vous demandant ce que vous connaissez : logiciels, utiliser le pack Office (Word, Excel, Powerpoint), le droit du travail, la comptabilité…

Elles sont capitales car les recruteurs cherchent avant tout une personne disposant des connaissances nécessaires pour le poste à pourvoir.

Vos savoir-faire ou compétences

Ces connaissances sont pratiques et c’est grâce à l’expérience acquise dans vos différentes fonctions que vous avez pu les développer.

Pour vous aider, je vous invite à utiliser des verbes et à vous demander qu’est-ce-que vous savez faire concrètement, voici quelques exemples :

  • Animer des réunions
  • Élaborer un business plan
  • Prendre la parole en public

Vos savoir-être ou aptitudes

Ce sont les qualités personnelles et comportementales qui vous caractérisent dans le domaine professionnel (courtoisie, maîtrise de ses émotions, bon relationnel, capacité à travailler en équipe…). Vos attitudes, vos réactions, votre capacité d’adaptation sont vos talents supplémentaires.

Et ces talents sont devenus aujourd’hui très importants pour les recruteurs, car les entreprises recherche de plus en plus des personnalités et des valeurs chez leurs futurs collaborateurs.

Il est donc impératif pour vous de les identifier et de savoir les valoriser.

Valoriser vos compétences en entretien d’embauche : les 5 clés

Soyez confiant

Vous devez aborder votre entretien avec le plus de confiance possible. Votre vie n’est pas en jeu, essayez au maximum de ne pas vous mettre trop de pression. Si vous avez été sélectionné par le recruteur c’est que votre formation et votre expérience ont attiré son attention, alors cette rencontre va être pour vous l’occasion de le rappeler. Pensez à bien préparer en amont la façon dont vous allez mettre en avant vos compétences et utilisez ma check-list essentielle des 60 compétences (retrouve le lien en haut de cet article). La préparation reste la clé de la réussite d’un entretien d’embauche !

Faîtes jouer votre expérience pour vous

Lorsque vous allez aborder vos différentes expériences professionnelles, pensez à faire le parallèle avec ce que vous allez pouvoir apporter à l’entreprise. Vous pouvez pour cela donner des exemples précis de vos réussites et expliquer comment vous comptez les mettre au service de votre future équipe.

Restez centré sur les besoins de l’entreprise

Si vous avez effectué des recherches précises sur l’entreprise pour laquelle vous êtes candidat, alors tout va bien se passer. Pourquoi ? Parce que vous allez avoir des repères qui vont faire la différence. Pouvoir entreprendre une conversation autour de l’activité de l’entreprise, sur les projets qu’elle développe ou encore donner votre vision extérieure sera forcément en votre faveur. Savoir détecter les besoins de l’entreprise et mettre en adéquation vos compétences en face, c’est ce qui va vous permettre de montrer au recruteur que vous arrivez à vous projeter sur le poste et dans votre futur environnement.

Maîtrisez votre pitch

Pour éviter le bug en entretien je vous conseille de préparer votre pitch, la présentation de votre parcours professionnel mais aussi de vos compétences et de votre valeur ajoutée. Vous serez plus à l’aise et dégagerez une vraie facilité de prise de parole, tout sera plus fluide pour vous et vous aborderez votre entretien avec confiance. Une présentation simple et sans hésitation sera la première bonne impression qui va éveiller la curiosité du recruteur, et surtout qui va lui donner envie d’en découvrir davantage sur vos compétences et votre motivation à rejoindre son entreprise.

Valorisez votre potentiel

Dans le cas ou vous candidatez à un poste dont vous n’avez pas encore toutes les compétences requises alors vous allez devoir jouer la carte de votre potentiel et mettre en avant vos valeurs et votre savoir être.

Votre enthousiasme et votre personnalité sont des atouts majeurs dans ce cas de figure. Aujourd’hui les entreprises recherchent de plus en plus des soft skills, un comportement, une personne motivée, des gens capables de se remettre en question. Alors osez répondre à des offres qui peuvent vous ouvrir de nouvelles opportunités, dans un nouveau secteur d’activité, bien souvent après une intégration et une période de formation, vous serez rapidement opérationnel sur votre nouveau poste. N’hésitez-plus candidatez !

Apprenez à acquérir de nouvelles compétences

Engagez-vous

Ayez la curiosité d’apprendre de nouvelles choses tous les jours. Que ce soit dans votre domaine d’activité ou l’envie de participer à un webinar, vous allez apprendre. L’apprentissage est une habitude et la plupart des habitudes s’acquièrent en six semaines. 

Lisez

Vous souhaitez vous informer sur un nouveau domaine ou approfondir vos connaissance sur un sujet précis alors sélectionnez votre prochain livre ! En lisant, vous élargissez vos connaissances et pouvez rapidement acquérir de nouvelles compétences. C’est également un bon moyen de nourrir votre curiosité, votre culture générale ou encore la possibilité de vous crédibilisez sur un nouveau sujet. L’autoformation c’est gratuit et simple alors lisez !

Participez à des programmes de formation

Vous avez l’opportunité de vous former en interne ou de participer à des formations proposées par votre employeur, inscrivez-vous, c’est une chance. Tous les salariés ne sont pas égaux à ce niveau, alors si vous travaillez dans une entreprise qui vous propose de monter en compétence, dîtes OUI !

Participez à la discussion

Une manière assez simple d’acquérir de nouvelles compétences c’est de s’informer au quotidien. Vous avez rejoint un réseau professionnel (LinkedIn par exemple), alors entrez en contact avec de nouvelles personnes, engagez le dialogue, profitez de télécharger des études correspondant à votre domaine ou encore élargissez votre champ de compétences en découvrant un nouveau secteur, visualisez des tutos en ligne, participez à des lives…

Avec internet vous avez une multitude de possibilités de vous ouvrir aux autres.

Actualisez vos compétences

Etre en veille, avoir envie de d’actualiser ses compétences. C’est avant tout un état d’esprit, c’est également le signe que vous êtes capable de vous remettre en question, que vous avez une soif d’apprendre en permanence et que la nouveauté est un de vos moteurs pour avancer dans votre vie professionnelle.

Et bien banco ! Votre curiosité est votre alliée et elle vous conduira naturellement à développer de nouvelles compétences, à vous de jouer.

Sortez de votre zone de confort

Avec la crise que nous traversons tous depuis cette pandémie, réussir à sortir de votre zone de confort et vous fixer l’objectif de relever un nouveau défi peut vous permettre de mieux vous préparez au changement. Décidez de commencer l’apprentissage d’une langue étrangère, misez sur une mise à jour de vos compétences en informatique ou encore tournez-vous vers un professionnel. Se faire accompagner par un coach ou expert dans un domaine précis vous fera gagner du temps et vous aidera à atteindre votre objectif en étant entouré.

Transférer une partie de vos compétences dans un nouveau projet professionnel ou une reconversion c’est possible !

Grâce à vos différentes expériences professionnelles, vous avez acquis un certain nombre de compétences qui font votre force. Et bonne nouvelle, votre différence et votre expertise seront transférables pour votre futur projet.

L’avantage dans une reconversion professionnelle c’est qu’on ne repart jamais de zéro malgré ce que vous pouvez penser. Parce que de nombreuses compétences acquises tout au long de votre parcours seront transférables dans votre nouvelle activité et cela même si vous ne vous en rendez pas encore compte.

Si vous constatez que certaines compétences techniques ou autres vous manquent alors à ce moment là vous pouvez envisager une formation complémentaire.

En résumé ! Avoir conscience de ses compétences en entretien d’embauche permet de gagner en confiance et de mettre le maximum de chances de votre côté pour faire la différence. Pour ce qui est de votre parcours professionnel dans son ensemble, je dirais que donner la priorité à votre montée en compétences vous permettra d’évoluer en interne et vous apportera de nombreuses opportunités de booster votre vie pro 🙂

EMPLOI : Réussir votre entretien d’embauche

REUSSIR SA RECHERCHE D’EMPLOI

Préparez vos entretiens et affichez votre état d’esprit

  • Soyez professionnel : renseignez-vous sur l’entreprise et ses produits. Montrez au recruteur que vous avez préparé l’entretien et que vous êtes impliqué dans votre démarche, on y verra également votre sérieux, votre curiosité et votre capacité à vous adapter à votre interlocuteur.
  • Pensez à suivre la fiche pratique des 15 clés pour Réussir votre entretien d’embauche, prenez les points qui vous semblent essentiels, ceux qui vous parlent le plus et prenez le temps pour vous préparer et aborder cet entretien dans les meilleures conditions.
  • Adoptez une attitude ouverte et d’écoute envers votre ou vos interlocuteurs s’il s’agit d’un entretien de groupe ou avec plusieurs intervenants. Préparez-vous à différentes éventualités et notamment l’entretien en visioconférence qui se fait de plus en plus, Covid oblige !
  • Pensez à proposer d’apporter des éléments complémentaires par mail ultérieurement si l’entreprise a besoin de temps pour réfléchir quant aux suites à donner à votre candidature.
  • Si votre interlocuteur n’est pas directement intéressé par votre candidature, essayez de faire en sorte qu’il vous ouvre son réseau.  Utilisez Linkedin pour rester en contact et proposez à la personne qui vous a fait passer votre entretien de vous ajouter dans son réseau. Il faut savoir ouvrir certaines portes.

Votre état d’esprit fera la différence à cette étape du recrutement. Si vous avez déjà activé votre réseau vous êtes sur la bonne voie dans votre recherche d’emploi.

Valorisez votre expérience de stage ou de bénévolat

Vous avez repris vos études, suivi une nouvelle formation ou bien encore vous avez réalisé un stage pour confirmer votre projet alors vous avez validé votre passerelle vers votre métier de reconversion ou votre prochain objectif d’emploi. Surtout mettez cette expérience en valeur sur votre nouveau CV et misez sur un titre efficace et accrocheur qui résume le poste que vous visez.

 Les recruteurs fonctionnent beaucoup par mots clés et en procédant ainsi vous orientez directement vers le poste que vous recherchez. La persévérance et la régularité de vos recherches seront la clé pour décrocher le job de vos rêves ou du moins accéder à une première étape vers le poste que vous aimeriez occuper d’ici quelques mois.

Choisissez d’être entouré et accompagné

  • Vous avez certainement noué des liens en formation avec des personnes qui sont dans la même dynamique que vous.
  • Créez un groupe Whatsapp pour vous soutenir durant vos recherches et rester connectés. Proposez de faire un point sur vos avancées par exemple une fois par mois en visio. La vidéo et le groupe vous permettrons de rester dans une belle dynamique pendant votre recherche d’emploi.
  • Rejoignez le groupe Facebook « Les Ajusteurs » pour y trouver du soutient. J’ai créé ce groupe pour vous aider dans vos démarches de recherche d’emploi et de reconversion professionnelle. Vous y trouverez des membres qui comme vous se posent beaucoup de questions et auront à coeur de vous apporter des réponses, des conseils et des bonnes pratiques pour vous aider à avancer sur le chemin de la réussite.
  • Prenez les services d’un coach qui vous motivera et vous garantira d’être régulier et tenace durant cette période charnière de votre reconversion ou votre recherche d’emploi. Bien s’entourer pendant ces périodes de transition c’est essentiel pour trouver des conseils d’expert, garder une motivation et avoir un état d’esprit positif. Se sentir encouragé et soutenu dans ses démarches est également une des clés pour mener à bien votre nouveau projet professionnel et vous donner toutes les chances de trouver une activité professionnelle qui vous ressemblera, dans laquelle vous serez pleinement épanoui et le top, qui sera compatible à 100% avec votre vie personnelle et votre vie de famille.

Gardez en tête que vous si vous suivez au maximum tous ces conseils et que vous êtes déterminés, alors vous réussirez à atteindre vos objectifs et à décrocher « LE » job . Soyez combatifs et confiants. Votre état d’esprit positif et la régularité de vos actions feront la différence.

RECONVERSION : Charline ouvre sa librairie

Présentation personnelle

Je m’appelle Charline, j’ai 45 ans. Je suis entrepreneuse depuis 12 ans. J’ai d’abord créé avec une associée une agence de communication en 2010. En 2018, j’ai ouvert une librairie.

Présentation de tes études et de ton parcours professionnel

J’ai fait des études de communication (maîtrise) et ensuite un DESS de direction de projets culturels. Mon parcours en tant que salariée a toujours été un mix d’entreprises privées et d’organisations culturelles. J’avais déjà à cœur de faire de la gestion d’entreprises culturelles. Mais il fallait que tout cela mûrisse !

Pourquoi as-tu souhaité changer de métier ?

Après plusieurs années à la tête d’une entreprise de conseil en communication j’ai ressenti une lassitude. J’aimais accompagner mes clients, associations et entrepreneurs, mais bien souvent à la fin d’une mission j’avais la sensation ‘d’avoir prêché dans le désert. La mission s’était super bien passée, mais les clients n’appliquaient pas mes conseils. J’ai donc eu envie de travailler sur du conseil plus court et plus impactant. Grande lectrice depuis toute petite, je me suis alors interrogée : « pourquoi pas ouvrir une librairie ? « 

Quelles ont été tes difficultés durant cette transition ?

J’ai dû d’abord me former, car il ne suffit pas d’aimer les livres pour devenir libraire. C’est un métier de gestion. J’ai pris sur mon temps professionnel pour me former. Je me suis payée ma formation car étant libéral je n’avais pas de prise en charge possible.

Ensuite j’ai cherché un stage pour éprouver mon envie dans le contexte professionnel.

Tout cela « sans filet » car pendant ce temps là je n’étais pas payée et il fallait que je jongle avec mes clients. Pour être sûre, j’ai aussi réalisé un CDD dans une grande librairie. A L’issue duquel j’avais la confirmation que je voulais ouvrir ma propre entreprise. Cette transition a pris trois ans.

Quelles peurs as-tu surmonté  ?

J’ai dû me battre avec l’impatience. Car j’avais une notion du temps bien à moi. J’avais envie que tout aille très vite. Et puis j’ai compris que je me lançais dans un marathon, que ce n’était pas un sprint. Et là quelque chose s’est débloqué. J’ai accepté de « perdre du temps » à chercher un local par exemple, pour trouver un endroit qui me convenait. Plutôt que partir billes en tête, dans un plan bancal.

As-tu trouvé un nouvel équilibre de vie ?

Pendant deux ans et demi j’ai travaillé seule dans ma boutique du mardi au samedi. Sans un seul week-end complet avec ma famille. Donc c’était très exigeant. Mais fin 2019 j’ai ressenti le besoin de me faire épauler. J’étais physiquement et moralement épuisée. Toute cette entreprise prenait trop de place dans ma vie. En janvier 2020 une collaboratrice à mi-temps m’a rejointe.

Depuis je me prends une ou deux après midi par semaine et j’ai un week-end sur deux. Je respire beaucoup plus. Et j’ai la joie de partager cette aventure avec quelqu’un.

Quel impact positif a eu ce changement de métier dans ta vie ?

Je dis souvent qu’ouvrir ma librairie est le plus puissant outil de développement personnel que j’ai connu. J’ai ouvert le champ des possibles. Je sais que lorsqu’on veut quelque chose très fort, on peut y arriver. Je l’ai éprouvé ! J’essaye d’inculquer ce « positivisme » à mes enfants et mon mari.

Mais c’est un métier qui peut très vite prendre tout l’espace. J’ai donc appris à me détacher du quotidien pour me relier à l’essentiel : ma santé mentale. Je fais du yoga tous les jours avant de venir au magasin, afin de me « nettoyer » des pensées néfastes éventuelles et pour recharger mon énergie. Je sais que cela rayonne sur mon entourage.

Quelle est ta plus grande fierté aujourd’hui ?

Je suis très fière quand les clients me remercient. J’aime voir des gens heureux dans le magasin. Je crois aussi que je trace une certaine voie pour mes enfants. Cela leur montre qu’il faut écouter son intuition.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui hésite à oser se reconvertir ou ajuster son job afin de trouver un nouvel équilibre ?

D’abord aller rencontrer les professionnels qui exercent déjà le « métier rêvé ». Essayer de passer une journée ou deux voire faire un stage pour se rendre compte de la réalité sur le terrain. Et surtout se laisser du temps. Respirer entre les différentes étapes de son projet. Ne pas vouloir cocher toutes les cases du business plan en quelques mois. Mais l’adapter à son rythme, sa vie de famille, sa vie perso.

Quels sont tes projets et tes prochains objectifs professionnels ?

Je vais continuer à asseoir la librairie dans son espace géographique et développer sa notoriété. Et pourquoi pas un jour en ouvrir une deuxième ?

💟🙏Vous avez aimé cet article alors partagez-le à vos amis et aidez-moi à faire connaître le blog 🙂

Préparez votre rebond professionnel

Recevez le guide indispensable pour préparer votre nouveau projet professionnel ou votre reconversion.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est c94.png

Si tu doutes de ta future reconversion pro je te rassure tout de suite c’est un cap important dans une vie et sache qu’en France, près de la moitié des actifs (48%) affirment avoir au moins envisagé, si ce n’est réalisé, une reconversion professionnelle. Je te propose de découvrir dans ce guide Les 8 étapes pour bien préparer ta Reconversion professionnelle.

Ce un chemin qui comporte plusieurs étapes à suivre :

  • Si tu as vraiment envie de changement
  • Si ta motivation est plus forte que les obstacles
  • Si tu me fais confiance

Alors crois en toi car en suivant mes 8 conseils, tu vas mettre toutes les chances de ton côté pour enfin te donner le temps de trouver LE JOB :

  • Celui qui te fera vibrer
  • Celui qui t’épanouira
  • Celui qui vas redonner du sens à ta vie pro
  • Celui qui te permettra de trouver ton équilibre de vie pro et perso

Alors c’est parti ! Demande à recevoir le guide gratuitement 🙂

💁‍♀️🙌 Rejoignez le groupe Facebook « Les Ajusteurs »


➡️ Une communauté d’entraide
➡️ On parle reconversion pro et emploi
➡️ Trouvez des conseils pour changer de job
➡️ trouvez du soutien si vous êtes dans votre recherche d’emploi

🚨🧚‍♀️🥳🤩

Reçois le Guide gratuit :
8 conseils pour réussir sa reconversion pro

OUTIL : Le Bullet Journal à adopter d’urgence

Si je vous dis que j’ai trouvé votre nouveau meilleur ami pour vous organiser au mieux dans votre vie personnelle et ou professionnelle, vous n’allez pas me croire ! Et bien si, c’est possible et ce grâce au Bullet Journal. Allez c’est parti, voyons tout de suite pourquoi vous devez l’adopter d’urgence.

Photo de Happiness Maker sur Pexels.com

C’est quoi en fait le Bullet Journal ?

Cette technique d’organisation a été imaginée par Ryder Caroll, c’est un carnet qui vous permet de tout regrouper en un seul endroit. Terminé les notes et agendas, il a été pensé pour gagner du temps et de l’énergie.

Lorsque Ryder Carroll a imaginé le concept du Bullet Journal, il était loin de se douter que son système d’organisation serait adopté par des milliers de personnes. Et pourtant cet agenda personnalisable à l’infini fait de nombreux adeptes tous les jours.

Un outil pour gagner du temps

Le Bullet Journal est à privilégier si vous courez après le temps et que vous avez du mal à vous organiser. Vous êtes lassée de partir dans tous les sens et vous avez l’impression de ne pas être autant productive que vous le souhaiteriez. Et je pense notamment aux mamans actives. En même temps, avoir un job prenant et des enfants ça occupe pas mal ! Celui ou celle qui vous explique que sa vie n’a pas changée à l’arrivée de ses enfants vous mène en bateau, car avoir des enfants c’est quand même avoir moins de temps pour soi et de temps libre. C’est mener un combat permanent contre le temps. Alors si vous avez envie de gagner des minutes voire une ou deux heures en fin de semaine, essayez vite ce carnet.

Photo de Maksim Goncharenok sur Pexels.com

Un allié contre la charge mentale

Aujourd’hui nos journées sont bien remplies et notre connexion se fait permanente, au travail et à la maison, les écrans nous entourent. Finalement vous allez constater qu’il est aussi utile qu’un smatphone.

Et bien voici une vrai bonne raison d’utiliser le bujo (bullet journal) pour retrouver les joies du papier et de l’écriture. Réaliser vos notes sur ce support c’est avant tout vider régulièrement vos pensées et faire de la place votre tête. Et je dirai même encore plus, si comme moi vous n’avez aucune mémoire et que vous êtes la reine des post it et mémos en tout genre. Réussir à concentrer vos tâches et toutes vos priorités de la journée et de la semaine au même endroit, c’est quand même plus simple. Il améliore aussi ce qu’on appelle la digitale détox sans passer par l’utilisation de plusieurs applications mobiles. Exactement ce qu’il vous faut !

Il va révolutionner vos habitudes

En effet, ce carnet va vite devenir votre référence en matière d’assistant, vous aurez un emploi du temps organisé et vous allez également pouvoir adopter un mode de vie plus slow life ! Vous allez regrouper toutes les choses à faire au même endroit et vous débarrasser des choses qui ne servent à rien. Tout sera consultable en un clin d’œil.

L’étape capitale est alors de bien le choisir. La couverture doit vous parler tout de suite, les couleurs et le graphisme, la disposition et les bonus proposés doivent vous ressembler et vous donner envie. En choisissant bien votre Bullet Journal  vous allez apprécier les moments où vous le remplirez.

Photo de Karolina Grabowska sur Pexels.com

Réveilleur de créativité

Vous allez découvrir que cet outil a été conçu pour laisser une grande liberté de création à son utilisateur. Vous pouvez ainsi le personnaliser selon vos propres goûts et laisser libre cours à votre imagination.

Minimaliste ou coloré, c’est à vous de décider du style que vous voulez lui donner. Vous pouvez utiliser des stickers (parfois inclus avec), des feutres, du masking tape. Mais également y coller vos photos, des articles de magazines, les prochaines recettes, tout ce qui va vous servir au quotidien. Mettez-y tout simplement votre personnalité.  En créant les pages de votre choix, vous allez pouvoir le modifier et l’ajuster au fil du temps. Rapidement vous deviendrez organisée et vous adorerez les moments de détente pour les  adeptes de l’écriture. Il est possible d’y noter les dates d’anniversaires de vos proches, votre agenda professionnel, votre agenda personnel, vos différentes listes. A vous encore d’y répertorier , les souvenirs du mois, les choses à faire, les séries et films à voir…

Plus de simplicité et plus d’efficacité

En conclusion, cet outil est quand même magique, il permet de garder un œil sur le passé, d’organiser le présent et de planifier le futur, et oui vraiment. En mariant organisation et créativité c’est une vrai alternative à l’agenda classique pour les passionnés de création et tous ceux qui veulent ajuster leur organisation de vie. A emporter avec soi ou à utiliser uniquement à la maison, à chacune de choisir ce qui lui conviendra le mieux. Entre listes et plannings, le Bullet Journal allie sans efforts nos envies et nos impératifs et garantie plus de simplicité et d’efficacité.

RECONVERSION : Juliana EX Enseignante équitation devenue Assistante GRH

Photo de Alexander Dummer sur Pexels.com

Présentation personnelle

Bonjour, je m’appelle Juliana TAGLIONE et j’ai 25 ans. Je suis une jeune maman d’une petite fille qui va bientôt avoir 1 an. Je vis seule avec elle en région parisienne. Je suis une personne dynamique, souriante mais pas toujours très organisée.

Présentation de parcours professionnel

J’ai toujours voulu travailler dans les chevaux puisqu’il s’agit de ma passion depuis mes 5 ans. J’ai donc intégré une école de course hippique après ma 3ème. Malheureusement j’ai eu des soucis de santé, notamment au niveau du dos, qui m’ont contraint à arrêter. J’ai été dispensée de sport pendant 2 ans à la suite de cela. J’étais un peu perdue et je me suis tournée vers l’hôtellerie restauration. Je voulais un métier qui bouge avec des horaires en décalé (je ne pensais vraiment pas à une vie de famille). J’ai suivi un Bac Technologique option Hôtellerie Restauration jusqu’en 1ère. A mes 17 ans, j’ai pu reprendre l’équitation puisque mes problèmes de dos se sont stabilisés. J’ai donc décidé de refaire mes études dans ce secteur. J’ai d’abord suivi une 1ere Technologique STAV (Science et Technologie de l’Agronomie et du Vivant) option équitation mais c’était trop « général» pour moi. Je me suis donc réorientée vers un Bac Pro CGEH (Conduite et Gestion d’une Entreprise Hippique) que j’ai suivi en alternance sur 2 ans. J’ai obtenu mon bac sans difficulté avec mention et j’ai poursuivi avec un BPJEPS mention équitation en apprentissage sur 2 ans également. Ce dernier diplôme permet d’enseigner l’équitation.

A la fin de mes études, j’ai signé un CDD d’un an dans un centre équestre du 92 puis j’ai décroché en 2018 un CDI dans le poney club qui m’avait prise en apprentissage du BPJEPS. Lors de mes contrats, j’ai toujours eu des responsabilités comme notamment la responsabilité d’équipes concours.

Depuis octobre 2020, je travaille au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation en tant qu’assistante de gestion RH. J’ai signé un contrat de contractuel sur 3 mois renouvelable. J’ai obtenu ce poste grâce à une amie qui travaille également comme contractuel ici.

Pourquoi as-tu souhaité changer de métier ?

Je suis tombée enceinte en mars 2019 après avoir fait une fausse couche en 2017. Ça faisait 7 ans que nous étions ensemble avec mon copain et il était naturel pour nous de garder ce bébé. Même si j’adorais mon métier, il était très difficile pour moi de le concilier avec ma vie de famille. Les conditions de travail étaient top pour un poney club, mais je travaillais tout de même 6 jours sur 7, mon jour de repos variait entre le lundi, le vendredi ou le dimanche, je finissais 2 soirs dans la semaine à 21h et le mercredi et samedi à 19h. Je travaillais les jours fériés, j’avais mon planning pour la semaine le dimanche… Pas facile pour s’organiser, ni même pour profiter d’une vie de famille…

Puis début mars (juste avant le confinement), pour sauver un peu notre couple, j’ai décidé de prendre mon appart pour qu’on vive séparément. J’ai emménagé à côté de chez ma mère pour avoir une aide quand il faut aller chercher ma fille chez la nounou ou la garder le week-end.  A partir de là, j’ai réalisé que même avec la meilleure organisation du monde, je passais à côté de ma fille et je lui imposais un rythme insupportable (quand je finissais à 21h, j’allais la récupérer chez ma mère à 21h30 pour la recoucher chez moi. Bien souvent elle m’attendait même pour dormir…). De plus, j’avais l’impression de n’être plus autant investie dans mon travail. C’est comme si je devais choisir entre ma fille ou mon métier. En juin, j’ai donc pris la décision de me reconvertir pour avoir des « horaires de bureaux » et ne plus lui infliger ça !

Quelles ont été tes difficultés durant cette transition ?

Il a déjà fallu que je trouve un métier qui correspondait à ma personnalité. J’aime bouger et être dehors, mais il fallait que je fasse des concessions. En me renseignant, j’ai découvert les métiers des RH. C’est un secteur polyvalent, avec des possibilités d’évolution et porteur d’offres. J’ai donc appelé des centres de formation pour me renseigner. Mon seul problème c’est que j’étais en CDI et que ma patronne n’acceptait pas les ruptures conventionnelles. J’ai donc dû démissionner et dire adieu à mes indemnités de chômage…

Je recherchais donc une formation en apprentissage. J’ai été accepté à l’IFOCOP de Paris XIII pour suivre un Titre Professionnel d’Assistante RH de niveau Bac +2. Malheureusement je n’ai pas réussi à trouver une entreprise d’accueil. Je n’ai eu que des retours négatifs et n’ai passé que 2 entretiens d’embauche. J’ai remarqué que les entreprises recherchaient surtout des niveaux Bac +4/5 et avec de l’expériences dans le secteur.

Quelles peurs as-tu surmonté ?

J’ai eu peur du changement, de ne pas aimer cette nouvelle vie professionnelle et du coup de ne pas être épanouie. J’ai également eu peur de ne pas réussir à reprendre mes études et obtenir un diplôme ou même de ne pas réussir à trouver un emploi.

Pendant la transition entre ma démission et le début de mon nouveau contrat, j’ai eu peur pour mes finances. J’ai vécu sur mon épargne de précaution qui est maintenant quasi vide.

As-tu trouvé un nouvel équilibre de vie ?

J’ai maintenant des horaires « normaux ». Je peux profiter de ma fille après le travail et nous avons maintenant un nouveau rythme qui nous correspond. Je suis présente pour son bain, nous partageons le repas du soir et je suis là pour le rituel du coucher. J’ai également mes week-ends. Nous avons déjà fait des activités (zoo de Thoiry un samedi) et j’ai plein d’autres projets !

De plus, l’organisation avec la nounou n’a rien à voir. Elle a le même planning tous les jours et toutes les semaines. Elle était très arrangeante mais c’est quand même mieux pour tout le monde.

Quel impact positif a eu ce changement de métier dans ta vie ?

Je profite du coup plus de ma fille. Je passe des week-ends entiers avec elle et je suis présente chaque soir sans que ce ne soit la course. Nous avons enfin un rituel le soir. Avant j’avais l’impression de louper plein de moments avec ma fille et j’étais souvent sur les nerfs et dans le speed, maintenant je profite pleinement de chaque instant. J’adorais mon métier, mais j’aime encore plus ma fille.

Quelle est ta plus grande fierté aujourd’hui ?

Aujourd’hui, ma plus grande fierté est d’avoir réussi à concilier ma vie de famille avec ma vie professionnelle. Je suis épanouie et cela se ressent dans ma façon de vivre et de faire les choses.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui hésite à oser se reconvertir ou ajuster son job afin de trouver un nouvel équilibre ?

Il faut déjà faire le point sur ses priorités. Il ne faut pas voir ça comme un sacrifice mais plutôt comme un renouveau. Je sais que l’inconnu peut faire peur, mais il révèle souvent de belles surprises. De plus, notre vie professionnelle a forcément des répercussions sur notre vie personnelle et inversement. Si nous sommes épanouis dans l’un, l’autre suivra.

Puis rien ne nous empêche de « revenir en arrière » dans quelques années. Par exemple, je pense fortement que je retournerais dans le monde équin (même à mi-temps) quand ma fille sera plus grande et que j’aurais profité de nos moments.

Quels sont tes projets et tes prochains objectifs professionnels ?

Actuellement je suis en contrat pour 3 mois, renouvelable au Ministère. J’espère avoir des contrats au moins jusqu’en juillet/aout. Entre temps, j’ai pour objectif de trouver une entreprise qui pourrait me prendre en apprentissage afin de faire ma formation d’Assistante RH que j’ai repoussé à l’année prochaine. Je pense qu’il est important de se former, surtout que je n’ai « qu’un Bac ». Mais j’aurais au moins une première expérience dans ce secteur à mettre sur mon CV, ce qui sera sûrement apprécié.

Par la suite, je me vois travailler dans les RH encore quelques années. Pendant ce temps j’aimerai mettre de côté pour un projet qui m’a toujours tenu à cœur : ouvrir mes écuries !

Ma fille sera grande et demandera moins de temps. Je vise ce projet pour quand elle sera au collège et donc plus indépendante.

REALISEZ VOTRE BILAN DE COMPETENCES AVEC MOI A TROYES

Si vous souhaitez être accompagné dans votre reconversion, rdv dans la rubrique Bilan de compétences pour découvrir la formule qui vous conviendra. La séance d’information est gratuite. N’hésitez-pas si vous avez des questions à m’écrire à geraldine.david.pro@gmail.com.